5 problèmes que la science n’a pas encore résolus


Pouvez-vous imaginer à quoi cela doit ressembler de répondre à une question géante sur l’Univers avec une certitude absolue ?

Eh bien, il s’avère qu’il y a beaucoup moins de certitudes qu’on ne le pense parfois. Voici quelques-unes de nos ambiguïtés scientifiques préférées, de nos volte-face et de nos débats féroces.

Pluton est-elle une planète ?

Vous en avez peut-être marre de cette question, mais pas les scientifiques planétaires. Selon un éditorial de mai 2018 de deux astronomes du Washington Post, la redéfinition du mot “planète” qui a laissé Pluton dans la poussière en 2005 devrait probablement être reconsidérée. Voici l’un de leurs points qui nous a vraiment interpellés : Selon la définition actuelle, une planète doit avoir “nettoyé son voisinage”, c’est-à-dire qu’elle doit avoir dévié ou accumulé tous les débris spatiaux dans son orbite. Pluton échoue à cette fin, mais la Terre aussi pendant les 500 premiers millions d’années de son existence. Cela suggère également que si vous deviez retirer la Terre de son orbite et la déplacer jusqu’à la ceinture d’astéroïdes, elle ne serait plus une planète en quelque sorte.

Qu’est-ce que la mort ?

Mort, c’est mort, non ? Faux. Il y a beaucoup de façons différentes de définir la mort, et elles ne s’alignent pas toujours les unes avec les autres. Est-ce quand votre cœur cesse de battre ? Eh bien, ce n’est certainement pas bon pour vous, mais il y a aussi les “cadavres dont le cœur bat” qui sont complètement en mort cérébrale, mais dont les organes fonctionnent encore. De plus, la technologie médicale peut contribuer grandement à faire fonctionner certains organes. Êtes-vous mort lorsque votre cœur cesse de battre et que vos poumons cessent de fonctionner, ou lorsque les deux se sont tellement dégradés que même le système de survie ne peut plus vous soutenir ? S’adressant au Time, le Dr James Bernat a déclaré que la définition traditionnelle de la mort exige les trois éléments : l’insuffisance circulatoire, l’insuffisance respiratoire et le fait de ne pas être maintenu en vie.

Les virus sont-ils vivants ?

Les virus ont été considérés de nombreuses manières au cours des plus de 100 ans qui ont suivi leur première découverte – des poisons, des formes de vie, des produits chimiques biologiques et des formes de vie à nouveau. Le fait est que les scientifiques ne peuvent pas tout à fait décider s’ils sont vivants ou non, puisqu’ils sont capables de se reproduire, mais seulement en détournant les processus des cellules vivantes authentiques. Pourtant, ils font certainement ce qu’ils peuvent pour préserver leur matériel génétique, et ils sont certainement les bénéficiaires de la sélection naturelle. Ils sont vivants ou pas ? Eh bien, en 2004, le virologue Marc Regenmortel l’a résumé assez poétiquement : “Ce sont des entités infectieuses non vivantes, on peut dire, au mieux, qu’elles mènent une sorte de vie empruntée.”

Est-ce Brontosaure ou Apatosaure ?

Nous vous avons déjà parlé de la Guerre des os, une rivalité absurde qui oppose depuis 15 ans les paléontologues Othniel Charles Marsh et Edward Drinker Cope. Mais ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que pendant de nombreuses années, le dinosaure préféré des enfants, le Brontosaurus, a été considéré comme une victime de leurs guerres. Ce qui s’est passé, c’est que Marsh a déterré une série d’os en 1877 et a appelé l’animal “Apatosaurus”, puis en a déterré une autre série deux ans plus tard et l’a nommée “Brontosaurus”. Mais en 1903, un autre paléontologue nommé Elmer Riggs a convaincu la communauté des dinosaures qu’il s’agissait en fait de deux versions du même animal, et donc que l’ancien nom l’emportait. C’est dommage, car le “Brontosaurus” sonne beaucoup mieux. Mais une autre analyse en 2015 a révélé un certain nombre de différences substantielles entre les deux spécimens, donnant à Brontosaurus la chance de revenir dans la taxonomie.

Que s’est-il passé avant le Big Bang ?

À peu près tout le monde s’accorde pour dire qu’une certaine forme du Big Bang s’est produite. La seule question est, que s’est-il passé auparavant ? Contrairement à beaucoup d’autres éléments de cette liste, la réponse à la question ne consiste pas à recatégoriser d’anciens concepts ou à accepter un peu d’ambiguïté. Elle offre une réponse réelle que nous ne pourrons vraisemblablement jamais prouver de manière définitive. Notre Univers est peut-être issu d’un autre, plus ancien. Peut-être que notre Big Bang n’était qu’une des nombreuses expansions spatiales similaires, chacune s’explosant dans son propre univers dans une bulle. Ou peut-être que nous vivons tous sur une tortue spatiale géante. Bien qu’il soit peu probable que nous le sachions un jour, la science peut nous rapprocher de la vraie réponse.

Lire aussi : Théorie : et si notre Univers était sur la bordure d’une bulle en expansion dans une dimension supplémentaire

Source : Curiosity – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *