D’ici 2040, 60 % de la “viande” ne proviendra plus d’animaux morts

Les experts affirment que deux nouvelles solutions de rechange à la viande mettront à l’épreuve l’industrie de la viande conventionnelle.

  • “De nouvelles alternatives de viande végétaliennes” et de la viande cultivée vont probablement devenir des concurrents des produits à base de viande traditionnels, indique le rapport.
  • Le rapport a été réalisé par la société d’experts-conseils A.T. Kearney à partir d’entrevues avec des experts.
  • La viande cultivée n’est pas encore sur le marché, mais pourrait l’être d’ici 2021.

Selon un nouveau rapport, 60 % de la viande consommée en 2040 ne proviendra pas d’animaux morts, mais plutôt de substituts végétaux et de viande cultivée. “L’industrie de l’élevage à grande échelle est considérée par beaucoup comme un mal inutile”, indique le rapport : “Avec les avantages des nouveaux substituts de viande végétaliennes et de la viande cultivée par rapport à la viande conventionnelle, ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne prennent une part de marché substantielle.”

Le rapport – réalisé par la firme d’experts-conseils A.T. Kearney et basé sur des entrevues d’experts – a révélé que “les substituts de viande végétaliennes et végétariennes classiques ainsi que les substituts de viande à base d’insectes” ne perturberont probablement pas l’industrie de la viande conventionnelle, d’un capital de 1 000 milliards de dollars.

Qu’est-ce qui le pourrait ? Le rapport identifie deux candidats : les nouveaux substituts de viande végétaliennes, comme l’Impossible Burger, et la viande cultivée, fabriquée dans un laboratoire et qui ne nécessite pas de tuer des animaux. Ces substituts de viande non conventionnelles ont un potentiel commercial parce qu’elles ont un goût semblable à celui de la viande conventionnelle. Qui plus est, les deux sont meilleures pour l’environnement que l’industrie de la viande conventionnelle, dont la chaîne d’approvisionnement – de la production d’aliments pour animaux à la transformation de la viande en passant par les émissions de méthane – nécessite des quantités massives d’énergie, et il est peu probable qu’elle devienne encore plus efficace.

Ainsi, pour les carnivores soucieux de l’environnement, la viande cultivée pourrait être un moyen de profiter enfin d’une viande sans culpabilité. La plupart des consommateurs semblent prêts à essayer. “Les nouveaux substituts de viande végétaliennes sont commercialisables en raison de la tendance vers le semi-végétarisme et de leur profil sensoriel sophistiqué”, indique le rapport.

Il est intéressant de noter que cela s’applique également à la viande cultivée. Dans les enquêtes récentes, la plupart des personnes interrogées dans les pays occidentaux sont disposées à goûter la viande cultivée et la moitié d’entre elles sont disposées à l’acheter régulièrement. Des études similaires montrent que les gens en Inde et en Chine sont particulièrement intéressés par la viande cultivée. L’éducation de la société afin qu’elle souligne les avantages de la viande cultivée est cruciale pour l’acceptation des consommateurs.

Selon les experts, la viande cultivée atteindra probablement les marchés d’ici 2021. L’alternative à la viande présente un grand potentiel parce qu’elle nécessite relativement peu de terres arables et d’eau, et parce que le processus de production ne deviendra plus efficace que lorsque l’industrie prendra de l’ampleur.

Les alternatives à la viande offrent l’espoir d’un problème imminent : comment allons-nous nourrir la population mondiale croissante, qui devrait passer de 7,6 milliards en 2018 à 10 milliards en 2050 ? Quelle que soit la réponse, il est clair que l’inefficacité de l’industrie de la viande conventionnelle est un obstacle majeur, étant donné que plus de la moitié de la production agricole mondiale est utilisée pour nourrir le bétail et non les humains.

Lire aussi : La viande cultivée en laboratoire pourrait être pire pour l’environnement

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *