Les États-Unis mettent au point un “cerveau artificiel” espion appelé Sentient


Une agence de renseignement américaine travaille discrètement sur un système de satellites espions à intelligence artificielle (IA) très secret – comme un cerveau artificiel qui voit tout dans le ciel.

cerveau-artificiel-sentient-ia

L’an dernier, The Verge a déposé une demande d’accès à l’information au National Reconnaissance Office (NRO) pour obtenir de plus amples renseignements sur le mystérieux projet Sentient et a réussi à mettre la main sur un tas de documents sur ce programme autrefois secret.

Bien que peu nombreux, les documents révèlent comment le NRO a mis au point un système d’IA capable de rassembler de vastes pans d’informations avec des données satellitaires pour tout savoir sur les gens et les populations, les zones de guerre et les terrains d’aviation ennemis. Hypothétiquement, l’IA pourrait combiner l’imagerie satellitaire avec toutes sortes de points de données, qu’il s’agisse de sources de nouvelles, de capteurs environnementaux ou d’information provenant des médias sociaux, pour obtenir un aperçu en temps réel du monde du dessous.

“L’initiative Sentient est une expérience et un effort de développement visant à ingérer des données et à déduire des informations futures probables à partir de la compréhension actuelle d’un problème de renseignement”, explique un document de la demande de la FOIA.

“Sentient utilise la recherche de sens analytique, la fusion multi-intelligence et à la collecte orchestrée automatisée pour capturer et conserver la garde de cibles et d’activités dynamiques et fournir des renseignements intégrés”, indique un autre.

Cependant, au-delà du jargon, le projet Sentient reste classifié pour le public, très peu de choses sont connues sur ce qu’il fait et comment il le fait. Tout cela peut sembler un peu dystopique, mais le projet a le potentiel de rendre les satellites civils plus efficaces et plus productifs. Le NRO a également déclaré à The Verge que les civils ne devraient pas trop se préoccuper de la surveillance intérieure, car ils respectent strictement le décret exécutif 12333, qui décrit les renseignements que les autorités peuvent légalement recueillir sur les personnes aux États-Unis.

Le NRO est membre de la Communauté du renseignement des États-Unis et une branche du Département de la défense des États-Unis qui s’occupe des satellites et du renseignement électromagnétique. Contrairement à d’autres agences de renseignement, comme la Central Intelligence Agency (CIA) ou la National Security Agency (NSA), la NRO reste relativement méconnue et fait un bon travail pour se tenir à l’écart des projecteurs des médias. Ils sont peut-être plus reconnus dans l’imaginaire du public grâce à leur insigne qui représente une pieuvre géante avec ses tentacules enroulées autour du monde, accompagnée de la devise “Rien n’est hors de notre portée”.

Quoi qu’il se passe au NRO et à leur projet Sentient, ils n’ont certainement pas peur des vieux clichés des espions et des agences de renseignement.

Lire aussi : Le FBI veut renforcer son niveau de surveillance des médias sociaux en collectant plus de données, dont les identifiants et les numéros de téléphone

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *