Mini espion : Ce robot volant ressemblant à un insecte est plus petit qu’une pièce

Grâce à ses quatre petites ailes, le robot peut régler l’altitude et l’orientation.

Petite danseuse

Une équipe d’ingénieurs de l’Université de Californie du Sud à Los Angeles a construit un robot volant à quatre ailes appelé Bee+, qui ne pèse que 95 grammes et est plus petit qu’une pièce.

Des chercheurs de Harvard ont construit un autre petit robot volant, appelé RoboBee, en 2013. Il ne pesait que 75 grammes.

Mais RoboBee n’avait que deux ailes, ce qui rendait son vol très erratique et incontrôlé. Quatre ailes permettent à Bee+ de contrôler la hauteur et son orientation dans l’espace.

Quatre > Deux

Le plus grand défi que l’équipe de Bee+ a dû relever pour porter le nombre d’ailes à quatre était le poids des actionneurs responsables de les faire voler. Les chercheurs ont mis au point une nouvelle conception “unimorphe” qui repose sur une seule bande de matériau piézoélectrique qui se dilate et se contracte lorsqu’un courant est envoyé à travers elle, réduisant le poids des quatre actionneurs d’environ la moitié.

“L’approche proposée présente de nombreux avantages en termes de poids, de dimensions, d’aérodynamique, de contrôle et de fabrication”, a déclaré l’équipe au MIT Technology Review.

Une préimpression de leurs recherches a été publiée dans arXiv.

Il y a un énorme défaut à la fois du RoboBee et du Bee+ : techniquement, ce ne sont pas des drones, car ils dépendent d’une attache pour une source d’énergie. Mais une fois que la technologie des batteries aura rattrapé la robotique à l’échelle nanométrique, le Bee+ pourrait un jour prendre son envol tout seul.

Lire aussi : Regardez une meute de robots-chiens effrayants de Boston Dynamics tirer un camion

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *