Un homme bidouille son bras prothétique pour contrôler un synthétiseur par sa pensée


Il a baptisé son invention le « SynLimb ».

prothèse

Bertolt Meyer porte une prothèse myoélectrique remplaçant le bras et à la main qu’il a perdu et qui est contrôlée par des électrodes fixées à son membre résiduel qui captent les impulsions générées lorsqu’il contracte consciemment les muscles de cette partie de son corps. Ces impulsions sont ensuite traduites en signaux de contrôle pour la main prothétique. Musicien électronique un tantinet bricoleur, Meyer a eu l’idée lumineuse d’échanger sa main prothétique contre un contrôleur fait-maison pour commander ses synthétiseurs modulaires. Ce contrôleur original lui permet de jouer de la musique rien qu’en y pensant. Il l’a baptisé le SynLimb.

Un synthétiseur électronique de sons est un instrument de musique électronique qui ressemble à un piano et qui est capable de créer et de moduler des sons sous forme de signal électrique, souvent à l’aide d’un ordinateur. Les synthés (comme ils sont communément appelés) sont très utilisés pour la composition de musique électronique et dans les spectacles.

À propos de son invention, Meyer a expliqué :

« Avec Chrisi de KOMA Elektronik et mon conjoint Daniel, je suis en train de construire un dispositif (le “SynLimb”) qui se fixe à ma prothèse de bras à la place de la main prothétique. Le SynLimb convertit les signaux des électrodes que ma prothèse capte de mon membre résiduel en tensions de contrôle (CV) pour commander mon synthétiseur modulaire. Le SynLimb me permet donc de brancher ma prothèse directement sur mon synthétiseur afin que je puisse contrôler ses paramètres avec les signaux de mon corps qui contrôlent normalement la main. Pour moi, c’est comme si je contrôlais le synthétiseur avec mes pensées ».

Comme les fans de Ghost in the Shell, Cyberpunk 2077 ou Galaxie Express 999 auront pu le deviner, ce genre de découverte laisse présager un futur où les prothèses et plus tard les implants neuronaux pourront changer la donne en termes de capacités humaines et où les membres artificiels pourront un jour être une alternative viable aux membres organiques. Après ça, il ne reste plus probablement qu’à attendre une seule chose : l’avènement de la matrice de Néo et Morphéus.

Lire aussi : Une prothèse de main formidable peut être contrôlée uniquement avec votre esprit

Source : Developpez par Christian Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *