Un physicien propose un nouveau “moteur stellaire” radical qui pourrait déplacer l’ensemble de notre système solaire


En ce qui concerne les hypothétiques mégastructures spatiales, le moteur stellaire est l’un de nos préférés – un gigantesque engin construit dans le but de transporter notre système solaire ailleurs, si jamais nous devons déménager dans un autre quartier cosmique.

Aujourd’hui, de nouvelles recherches ont mis en avant une autre idée de ce à quoi pourrait ressembler un moteur stellaire aussi radical.

Grâce à cette magnifique vidéo de Kurzgesagt, vous pouvez tout apprendre sur le soi-disant propulseur Caplan, qui utiliserait l’énergie du Soleil pour le propulser à travers la galaxie et au-delà. Il porte le nom du scientifique qui a conçu ce projet, l’astrophysicien Matthew Caplan de l’Université d’État de l’Illinois.

Mais pourquoi une machine aussi énorme serait-elle nécessaire ? Bien que nous soyons bien installés là où nous sommes, l’Univers est en constante évolution, donc il y a toujours une chance que la Terre tombe un jour sur le chemin d’une pluie d’astéroïdes ou d’une supernova qui est en train d’exploser en mille morceaux.

Grâce à la technologie d’aujourd’hui, nous aurions une bonne longueur d’avance sur une telle calamité, de l’ordre de quelques millions d’années. Cela pourrait être juste assez de temps pour nous aider à développer un moteur stellaire, si nous nous y mettons.

Nous vous recommandons de regarder la vidéo de Kurzgesagt dans son intégralité : elle décrit comment le propulseur Caplan serait placé près du Soleil, utilisant les champs électromagnétiques pour recueillir l’hydrogène et l’hélium du vent solaire afin de les utiliser comme carburant.

Cela permettrait d’alimenter deux jets d’énergie – l’un utilisant de l’hélium, poussé à travers un réacteur à fusion pour créer un jet d’oxygène radioactif qui ferait avancer le propulseur Caplan, et l’autre utilisant de l’hydrogène, pour maintenir la distance avec le Soleil et le pousser vers l’avant. Le propulseur Caplan agirait essentiellement comme une sorte de remorqueur.

Comme le vent solaire seul ne fournirait pas assez de carburant, nous aurions également besoin d’une sorte de structure de sphère de Dyson, qui concentrerait la lumière solaire en un point précis du Soleil pour augmenter encore plus les températures (et la puissance de sortie).

La bonne nouvelle, c’est que lorsque le Soleil se déplacera, tout le reste suivra – maintenu dans la même danse gravitationnelle qu’auparavant. Il n’est pas nécessaire de déplacer la Terre, Mars, Jupiter et les autres planètes individuellement, car l’attraction du Soleil s’en chargera pour nous.

Le propulseur Caplan a un gros avantage sur une autre idée de moteur stellaire, le propulseur Shkadov, proposé par le scientifique Leonid Shkadov : il serait beaucoup plus rapide.

À plein régime, le Propulseur Shkadov pourrait probablement nous propulser à 100 années-lumière sur 230 millions d’années. Le propulseur Caplan, en revanche, pourrait nous faire franchir 50 années-lumière en seulement 1 million d’années, atteignant ainsi la vitesse nécessaire pour échapper à une supernova.

Sur le plan de la physique, le propulseur de Shkadov est essentiellement un gigantesque miroir incurvé, conçu pour réfléchir suffisamment de photons du rayonnement solaire pour le faire se déplacer dans l’espace. Cependant, ce mouvement ne peut se faire que dans une seule direction, ce qui limite encore plus l’utilité de l’idée.

Si nous voulons faire bouger tout le système solaire à l’avenir, le propulseur Caplan pourrait être la meilleure solution – bien que nous n’en soyons qu’au stade de la “plausibilité scientifique” pour l’instant, alors ne vous attendez pas à ce que la construction commence de sitôt.

Les recherches ont été publiées dans Acta Astronautica.

Lire aussi : Des physiciens apportent des preuves d’une cinquième force fondamentale dans l’Univers

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *