Les chiens reflètent les niveaux de stress de leurs maîtres


La personnalité du propriétaire a été le facteur le plus important dans l’examen de la relation entre l’animal et le propriétaire.

  • Une nouvelle étude a révélé que les chiens et leurs maîtres présentent des niveaux similaires de cortisol, l’hormone du stress, au fil du temps.
  • La relation cortisol propriétaire-chien semble être liée à la personnalité du propriétaire, telle que mesurée par le modèle des Big Five.
  • En fin de compte, les propriétaires de chiens n’ont pas à s’inquiéter qu’ils stressent leur animal ; tout le cortisol n’indique pas un “mauvais” stress.

À quel point les chiens sont-ils empathiques ?

Une nouvelle étude publiée dans Scientific Reports suggère que les chiens reflètent les niveaux de stress de leurs maîtres. L’étude a examiné les niveaux de cortisol – une hormone du stress – mesurés dans les échantillons de poils prélevés chez les propriétaires et leurs chiens : 25 Border Collie et 33 berger des Shetland. Les résultats ont montré une “corrélation interspécifique significative dans le stress à long terme”.

“C’est la première fois que nous assistons à une synchronisation à long terme des niveaux de stress entre les membres de deux espèces différentes”, a déclaré Lina Roth, éthologiste qui a dirigé les travaux à l’Université de Linköping en Suède, au Guardian.

Mais d’autres facteurs – combien de temps les chiens passaient-ils seuls, s’ils avaient un jardin où jouer, combien d’activité physique ils pratiquaient – ont certainement joué un rôle important dans leur niveau de stress, non ? Pas tant que ça. De plus, la personnalité du chien, telle que mesurée par un questionnaire rempli par le propriétaire, ne semble pas non plus avoir d’effet significatif sur le taux de cortisol.

Ce qui importait, c’était la personnalité du propriétaire. Après que les participants eurent répondu aux questions de l’inventaire des cinq grandes personnalités, les chercheurs ont constaté que les traits de personnalité comme la névrose, la conscience et l’ouverture d’esprit étaient fortement corrélés aux niveaux de cortisol du propriétaire. Les propriétaires qui étaient plus consciencieux et ouverts avaient des chiens avec des niveaux de cortisol plus élevés, mais seulement en hiver. Par ailleurs, la névrose était la plus fortement corrélée avec les taux de cortisol chez le chien, tant en hiver qu’en été.

Cependant, seuls les taux de cortisol chez les chiennes augmentaient lorsque leurs propriétaires obtenaient un score élevé en névrose ; les chiens mâles ayant des propriétaires sujets à la névrose avaient en fait des taux de cortisol inférieurs.

Pourquoi ? Peut-être parce que les propriétaires névrosés ont tendance à rechercher plus de confort auprès de leurs chiens, ce qui fait que les animaux de compagnie se sentent moins stressés.

“Il y a certaines indications que les humains ayant un score élevé en névrose forment un lien d’attachement fort à leur chien et que ces individus, dans une plus grande mesure que les autres, utilisent leur chien comme un soutien social tout en fonctionnant simultanément comme un soutien social pour leur chien”, ont écrit les chercheurs. “Cela peut conduire à une modulation positive de la réponse au stress pour les deux parties.”

Les chercheurs ont également comparé deux groupes de chiens : ceux qui participent à des expositions et les animaux de compagnie. Les résultats ont montré une corrélation plus forte entre les animaux de compétition et les propriétaires, peut-être parce que les compétitions favorisent une forte relation entre les deux.

“Les chiens sont affectés par la détresse de leurs maîtres et réagissent par des comportements consolants”, a déclaré James Burkett de l’Université Emory, qui n’a pas participé à l’étude, au Guardian. “Nous savons maintenant que les chiens sont aussi affectés par la personnalité et le niveau de stress de leurs maîtres. Bien que cela puisse être une question de bon sens pour les propriétaires de chiens, la recherche empirique est encore en train de rattraper nos intuitions sur l’empathie animale.”

Cela signifie-t-il que vous devriez vous sentir coupable de stresser votre chien si vous partagez les traits de personnalité des propriétaires de l’étude ? Pas du tout. Lina Roth a dit à l’Associated Press que le cortisol n’indique pas toujours un stress négatif – il peut s’agir simplement d’un chien qui s’excite avant de faire une promenade. De plus, elle a noté que les chercheurs étudient toujours la relation entre les niveaux de stress des propriétaires-chiens et qu’il est possible que les chiens aient aussi un certain effet sur les niveaux de stress des propriétaires.

En fin de compte, son conseil est simple : “Soyez simplement avec votre chien et amusez-vous.”

Lire aussi : Les chiens peuvent vraiment sentir votre peur, et puis ils ont peur aussi

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *