Des milliers d’os découverts dans la crypte du Vatican lors de la recherche d’une adolescente disparue

Des experts médico-légaux ont trouvé des milliers d’ossements humains dans un mystérieux espace souterrain au Vatican.

os-humains-vatican

Un espace souterrain caverneux situé près d’un cimetière au Vatican a été révélé samedi pour contenir des milliers d’ossements appartenant à des dizaines d’individus adultes et enfants.

Les restes ont été découverts dans le cadre d’une enquête en cours sur la disparition d’Emanuela Orlandi, 15 ans, il y a plus de trois décennies. Elle était la fille d’un haut fonctionnaire du Vatican qui vivait dans les murs de la ville sainte. Elle a disparu alors qu’elle rentrait d’un cours de musique à Rome.

Les experts médico-légaux sont en train de déterrer les os des chambres funéraires avant de les soumettre à des tests ADN dans le but d’établir leur identité, un processus qui, selon les autorités du Vatican, pourrait prendre un temps indéterminé pour être analysé.

La disparition de l’adolescente a été d’un grand intérêt pour le peuple italien depuis qu’elle s’est produite, beaucoup spéculant que sa disparition pourrait avoir été le résultat de complots impliquant n’importe qui de la mafia aux plus hauts niveaux de l’administration catholique romaine basée dans l’enclave des papes.

Selon une théorie, elle aurait même été victime d’une opération d’enlèvement bâclée au cours de laquelle elle devait être détenue en rançon pour assurer la liberté de l’homme armé turc ultra-nationaliste qui a tué et blessé le pape Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre, en 1981.

L’intérêt pour le mystère de la disparition d’Orlandi a été ravivé l’été dernier lorsque sa famille a été informée que les restes d’Emanuela seraient probablement situés dans les tombes de la princesse Sophie von Hohenlohe et de la princesse Charlotte Federica de Mecklenburg au cimetière teutonique, selon CNN.

La famille a reçu une image représentant une sculpture avec la note “Regardez où l’ange pointe du doigt”, un indice qui les a guidés jusqu’au cimetière teutonique, à côté de la basilique Saint-Pierre.

Bien que le Vatican ait accepté d’ouvrir les tombes au début du mois, aucun vestige humain ou trace de cercueil n’a été trouvé. Les fonctionnaires du Vatican affirment que les restes des princesses ont été enlevés dans les années 1960 et 1970 lors de travaux de rénovation.

Cependant, deux ossuaires conservant les os des morts ont été découverts au cours de l’enquête.

L’expert en génétique Giorgio Portera, qui a travaillé au nom de la famille Orlandi, a déclaré à l’Associated Press que la collection d’os “jetés dans une cavité” sous le collège teutonique représentait un “nombre énorme”, et la découverte était inattendue. Il a également noté que de nombreux os ont été trouvés en fragments, ce qui complique leur travail.

Le frère d’Emanuela, Pietro Orlandi, 60 ans, a noté que la découverte et l’enquête ultérieure des ossuaires a été une “grande satisfaction” pour sa famille. Il a dit à CNN :

“Dans les ossuaires, il ne devrait pas y avoir d’os récents, donc s’il y en a, même si ce n’est pas Emanuela Orlandi, ce sera un problème pour le Vatican.

Il y a des centaines, des milliers d’os et maintenant le Vatican les classe par âge et va enquêter sur les plus récents.

Se dire qu’elle était peut-être enterrée dans l’ossuaire toutes ces années, à 200 mètres de notre maison, ce serait dévastateur.”

Il a ajouté que l’indépendance des enquêteurs médico-légaux était essentielle pour que l’objectivité ne soit pas compromise. Il a dit :

“Le Vatican ne veut pas que ça se sache et ne veut pas être vu de cette façon, mais finalement j’ai l’impression qu’ils ont fait un pas en arrière et que nous avons fait un pas en avant.”

Le Vatican a fait une déclaration samedi dernier soulignant “son ouverture envers la famille Orlandi” en acceptant les investigations, ne serait-ce que sur la base d’un “rapport anonyme”, sans parler de la grande quantité de restes découverts sous le cimetière teutonique.

Lire aussi : Huit grandes salles et passages secrets dont vous n’avez peut-être pas entendu parler

Sources : The Mind Unleashed, CNN – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *