Des astronomes ont trouvé 8 nouveaux sursauts radio rapides répétitifs


Les sursauts radio rapides sont de rares émissions intenses d’ondes radio qui ne durent qu’une fraction de seconde et qui nous parviennent sur des distances intergalactiques.

Seulement quelques dizaines de ces événements ont été observés, repérés par hasard, et seulement deux d’entre eux se sont répétés. Aujourd’hui, les astronomes de la collaboration CHIME/FRB en ont repéré huit autres qui se répètent, ce qui est incroyable.

Étant donné la rareté des détections, les astronomes s’interrogent encore sur les causes possibles de ces phénomènes. Les sursauts radio rapides uniques sont un éclair dans le panorama cosmique et jusqu’à présent, seuls quelques-uns ont été pris sur le fait, ce qui donne aux astronomes le temps de faire le suivi des observations avec d’autres télescopes.

Ceux qui se répètent, par contre, ont donné plus de travail aux chercheurs. FRB 121102, qui s’est répété de nombreuses fois, a été localisé à une galaxie naine distante de 3 milliards d’années-lumière. Il est potentiellement généré par une étoile à neutrons se déplaçant dans un champ magnétique intense. Le second, FRB 180814, est estimé à la moitié de la distance. Il a également été identifié à l’aide de l’Expérience canadienne de cartographie de l’intensité de l’hydrogène, ou CHIME (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment).

CHIME-canada

Le radiotélescope CHIME au Canada.

Les nouveaux événements continuent de montrer quelque chose que la collaboration CHIME/FRB avait repéré lorsqu’elle avait détecté FRB 180814 pour la première fois. Les sursauts radio rapides qui se répètent ont des signaux plus larges que les 12 événements non répétitifs, ont-ils annoncé en janvier dernier. Cela donne à penser que même si l’effet semble similaire, il existe de multiples sources dans l’espace qui peuvent émettre des émissions aussi incroyables et incroyablement brèves. Beaucoup de répéteurs, mais pas tous, montrent beaucoup plus de sous-structures dans leurs émissions, ce qui suggère encore une fois une complexité que l’on ne retrouve pas dans ceux qui ne se répètent pas.

La durée et le nombre de répétitions varient également considérablement. Comme détaillé dans le document pré-imprimé, qui a été accepté pour The Astrophysical Journal Letters, six d’entre eux ont été pris en train de se répéter une seule fois. L’un d’entre eux, FRB 181119, a été observé à trois reprises.

“Il y a certainement une différence entre les sources, certaines étant plus prolifiques que d’autres”, a déclaré le physicien Ziggy Pleunis de l’Université McGill à ScienceAlert. “Nous savions déjà par FRB 121102 que les rafales peuvent être très groupées : parfois la source n’éclate pas pendant des heures et des heures et puis soudain vous obtenez plusieurs rafales en un court laps de temps. Nous avons observé la même chose pour FRB 180916.J0158+65, pour lequel nous rapportons 10 rafales dans ce document.”

Il y a encore tellement de choses que nous ne savons pas sur ces événements, mais ces nouvelles observations nous permettront de mieux comprendre le phénomène. Les dernières estimations suggèrent qu’il pourrait y avoir environ 100 sursauts radio rapides par jour dans le ciel, alors nous devons juste continuer à chercher pour en trouver plus.

Lire aussi : Les astronomes ont tracé un mystérieux sursaut radio rapide jusqu’à une galaxie lointaine

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *