La Russie envoie un robot humanoïde dans l’espace, mais ne parvient pas à s’amarrer à l’ISS


Le FEDOR, construit en Russie, a été lancé en mission pour aider les astronautes de l’ISS.

robot-russe-ISS

  • La Russie a lancé un vaisseau spatial transportant FEDOR, un robot humanoïde.
  • Sa mission est d’aider les astronautes à bord de la Station spatiale internationale.
  • De tels androïdes peuvent éventuellement aider lors de missions dangereuses comme les sorties dans l’espace.

Signe que l’avenir que vous avez toujours imaginé se rapproche de plus en plus, la Russie a lancé un robot humanoïde dans l’espace pour une mission de 10 jours afin d’assister les astronautes à bord de la Station spatiale internationale.

Le robot FEDOR, acronyme beaucoup plus convivial pour son nom complet de “Final Experimental Demonstration Object Research”, a été envoyé le 23 août dans un vaisseau spatial Soyouz MS-14 depuis le cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan.

Il devait s’amarrer à la station spatiale le samedi 24 août, mais a échoué dans sa première tentative. La mission est prévue pour durer jusqu’au 7 septembre.

Il n’y a pas d’humains à bord de l’engin spatial, seulement le robot (également appelé Skybot F850), puisqu’un nouveau système de sauvetage d’urgence est à l’essai.

“Allons-y. Allons-y”, a déclaré le robot lors du lancement, faisant écho à la célèbre phrase prononcée par le premier homme russe (et du monde) dans l’espace, Yuri Gagarin.

Le fait de voler seul ne semble pas affecter FEDOR, puisqu’il envoie des rapports enthousiastes sur ses progrès dans l’espace, y compris cette photo de l’approche de l’ISS :

Le robot humanoïde mesure 1,80 m et pèse 160 kg.

En plus d’un compte Twitter, FEDOR, qui maîtrise les médias, possède également un flux Instagram et a déjà fait sensation dans les médias sociaux dans le passé, grâce à une vidéo de ses talents de tireur d’élite.

Le robot possède également de nombreuses autres compétences, comme l’ouverture de bouteilles, la connexion de câbles et la capacité générale de copier les humains. C’est ce qui le rend excellent dans une variété de tâches manuelles, qui seront testées à bord de la station spatiale.

Il portera également un exosquelette et essaiera de travailler avec des lunettes de réalité augmentée.

L’objectif final de ces robots serait d’aider les humains dans des situations dangereuses comme les sorties extravéhiculaires, a déclaré Alexandre Bloshenko, directeur de l’agence spatiale russe pour les programmes prospectifs et la science, dans des commentaires télévisés.

Ils peuvent également être utiles dans des environnements à fort rayonnement.

D’autres pays mettent également au point des robots pour faciliter les vols spatiaux. Le Robonaut 2 de la NASA est déjà allé dans l’espace pour une mission similaire.

Regardez : Un robot russe effectue un voyage solitaire vers la dernière frontière dans une nouvelle fusée

Lire aussi : Ce nouveau bras robotisé à contrôle mental est le premier à fonctionner sans implant cérébral

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *