Un purificateur d’air géant qui recycle la pollution en petits bijoux

tour-purificateur-air-bijoux

Le plus grand purificateur d’air jamais construit vient d’être érigé dans la ville de Rotterdam, aux Pays-Bas. Cette tour de sept mètres de haut est capable d’aspirer 30 000 m³ de pollution par heure, et a la particularité de recycler cette dernière en petites pierres pour en faire des bijoux.

Il aura fallu trois années de recherche et de développement au designer Daan Roosegaarde pour venir à bout de sa tour, un purificateur d’air, le plus grand jamais construit. La tour aspire la pollution et a la particularité de la condenser pour la recycler et en faire des pierres qui ornent ensuite de petits bijoux. « C’est assez bizarre qu’on accepte la pollution comme quelque chose de normal », déclare-t-il. Pour rappel, rien qu’en Île-de-France, la pollution est responsable d’environ 1 000 décès par an.

Pour chaque pierre créée, ce sont 1 000 m³ d’air pollué qui ont été transformés. À l’intérieur, ce sont 1 400 watts d’énergie durable comparable à une chaudière d’eau qui alimentent la tour, ce qui lui permet d’aspirer plus de 30 000 m³ d’air par heure pour ensuite en transformer les particules polluantes. Daan Roosegaarde et son équipe projettent d’équiper la tour de panneaux photovoltaïques pour l’alimenter, avant de porter son projet dans des villes comme Paris, Bombay ou encore Pékin, qui vit perpétuellement dans un nuage de pollution.

tour-purificateur-air

Comment fonctionne le purificateur ? Une électrode envoie des ions positifs dans l’air qui vont se joindre à des particules de poussière. Une surface chargée négativement tire par la suite les ions positifs à l’intérieur de la tour, fermement agrippés à la poussière, purifiant ainsi l’air. Pour pouvoir venir à bout du projet et l’implanter dans les villes où la pollution fait rage, une campagne de financement participatif a été mise en place sur la plateforme Kickstarter, et l’objectif initial de 50 000 € à récolter a été plus que doublé.

tour-purificateur-air2

Source : SciencePost par David Louvet-Rossi via Gizmodo & kickstarter / Crédits photo : Studio Roosegaarde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *