Les anciens Égyptiens ont peut-être utilisé des infrasons pour créer des états de conscience altérés dans les pyramides


Les pyramides égyptiennes sont des miracles de construction et de réalisations scientifiques, ce qui est encore plus étonnant quand on sait qu’elles ont été construites il y a des milliers d’années, bien avant que nous n’ayons acquis des connaissances considérables au fil des siècles.

pyramide-ultrasons

Mais les pyramides ont-elles aussi été construites pour produire des ondes sonores qui modifieraient littéralement la conscience et produiraient une expérience mystique, hors du corps, chez quiconque se trouvait à l’intérieur de la structure ?

Comme l’explique Ancient Origins, on sait que les infrasons (parfois appelés sons à basse fréquence) affectent directement le cerveau humain :

“Cela peut induire des sensations de nausée, d’anxiété, de paranoïa, ainsi qu’un sentiment de peur. Chez des individus plus sensibles, cela peut entraîner un sentiment de déconnexion avec le monde matériel, accompagné d’un sens très réel de l’infini.”

La Grande Galerie de la Grande Pyramide de Gizeh (Via Keith Adler/ Wikimedia Commons)

Remarquablement, les anciens Égyptiens ont peut-être aussi compris que les infrasons pouvaient jouer des tours à l’esprit et conduire à un état d’activité mentale plus élevé :

“Si cela est vrai, les constructeurs de pyramides de l’Égypte ancienne étaient-ils conscients non seulement de certaines formes très expressives de la technologie du son, mais aussi de l’impact des infrasons sur les systèmes du corps humain ? C’est pourquoi le Passage sans issue dans la Chambre souterraine a été délibérément conçu pour générer des infrasons, et pourquoi d’autres chambres l’ont produit à un niveau légèrement inférieur ?”

Les passages de la Grande Pyramide de Gizeh ont-ils été conçus pour résonner avec des sons de basse fréquence qui modifient l’état d’esprit ?

Le Passage sans issue

Le “Passage sans issue” dans la Grande Pyramide de Gizeh est particulièrement intéressant. L’auteur de science et d’histoire Andrew Collins a eu l’occasion d’entrer dans ce passage et a ensuite théorisé quant à l’objectif du passage étroit :

“Comme la seule chose qu’une personne peut faire lorsqu’elle est assise en croix ou allongée dans le passage sans issue, il est logique que sa fonction originelle implique une personne, un initié ou peut-être un prêtre, qui entre à l’intérieur et atteint un état de conscience modifié. Cela aurait pu être obtenu soit par l’utilisation de pratiques de méditation, soit par l’obtention d’un sommeil non-REM, renforcé, bien sûr, par les effets de l’infrason inhérent au tube, les deux résonnant en sympathie l’un avec l’autre”.

Le Passage de la Grande Pyramide est situé sous le point mort de la structure.

Le fait que le passage sans issue soit situé sous le centre de la pyramide témoigne de l’objectif plus large de la structure : Transporter le pharaon dans d’autres mondes :

“Ce voyage cosmique profond impliquait une ascension jusqu’à la constellation d’Orion, puis un nouveau passage par la Voie Lactée vers la constellation du Cygne, l’entrée du monde céleste proprement dite. Il s’agit d’un processus décrit dans les textes pyramidaux vieux de 4300 ans, inscrits sur les murs intérieurs de plusieurs pyramides de l’Ancien Empire, où chaque pharaon devient automatiquement le dieu Osiris dans la mort.

En ce sens, le but premier de l’âme était de renaître dans le ventre de la mère d’Osiris. Elle était la déesse du ciel, Nout, qui était elle-même une personnification de la Voie Lactée, son utérus synonyme de la fourche de la Voie Lactée marquée par les étoiles du Cygne. Ayant atteint l’entrée dans l’au-delà, l’âme ascendante du pharaon fut réunie avec les dieux et les ancêtres.”

Tout cela se prête à la possibilité que les prêtres égyptiens étaient effectivement sous l’influence des infrasons comme méthode de transport vers les étoiles où ils pourraient superviser la transformation du pharaon et sa renaissance comme un dieu.

Comme nous le savons tous, le son peut nous transporter de la même manière que d’autres choses. La plupart d’entre nous avons entendu une chanson de notre jeunesse et nous nous souvenons exactement où nous étions et ce que nous faisions lorsque nous l’avons entendue pour la première fois. De tous nos sens, le son peut même avoir le plus grand impact sur nous. Et il semble tout à fait logique que les anciens Égyptiens le savaient aussi, et qu’ils aient incorporé cette connaissance dans les pyramides.

Voici plus d’informations sur les tests de résonance acoustique d’une pyramide égyptienne :

Lire aussi : Les archéologues nous éclairent sur la mystérieuse société néolithique derrière l’essor de l’Égypte ancienne

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *