La théorie de la simulation “pourrait causer l’annihilation de notre Univers”


Peut-être qu’on ne devrait pas essayer de se débrancher.

simulation-théorie-annihilation-univers

Redémarrage difficile

Si nous vivons tous à l’intérieur d’une simulation informatique complexe, nous devrions probablement accepter notre destin – de peur que notre Univers ne se débranche.

Du moins, c’est ce qu’affirme Preston Greene, professeur de philosophie à la Nanyang Technological University, qui a rédigé un article d’opinion du New York Times dans lequel il soutient que nous devrions cesser de chercher des preuves de la théorie de la simulation – car prouver que l’Univers est simulé rendrait probablement la simulation inutile pour celui qui la dirige, ce qui signifie que nous pourrions tous être mis à la poubelle comme une famille dans “The Sims”.

Double contrainte

M. Greene invoque l’idée d’un essai clinique à double contrainte, l’étalon-or de la conception expérimentale pour tester quelque chose comme un nouveau produit pharmaceutique. La façon dont cela fonctionne, c’est qu’un groupe de personnes reçoit le médicament expérimental et un autre reçoit un placebo, mais ni les expérimentateurs ni les participants ne savent qui a obtenu quoi pour s’assurer qu’aucun facteur extérieur n’affecte l’étude.

Alors que les grands noms de la technologie comme Elon Musk et le hacker George Hotz ont tous deux exprimé le désir de tester expérimentalement la théorie de la simulation et de “s’échapper”, ou du moins de découvrir ce qui se passe en dehors de la simulation supposée, faire cela serait comme un essai clinique où l’on apprend si on prend ou non un placebo.

Si nous invalidons une expérience quelconque menée dans notre simulation, elle pourrait “causer l’annihilation de notre Univers”, écrit Greene.

Nous pourrions soit être redémarrés, dans le style “The Good Place” – ou disparaître complètement.

Lire aussi : Vivons-nous dans une simulation informatique ? C’est un débat animé

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *