Nous sommes dans la seconde vie de la Voie Lactée


Appelez cela une seconde vie, une crise de la quarantaine ou un soulèvement de zombies – peu importe comment vous l’appelez, il semble que notre galaxie d’origine soit déjà morte une fois et soit revenue à la vie.

voie lactée-seconde vie

Selon l’astronome japonais Masafumi Noguchi, son idée résout un mystère de longue date sur les étoiles de la Voie lactée.

Comment la Voie lactée s’est rétrécie

Il y a quelque chose d’étrange : La Voie lactée est composée de deux types d’étoiles, et les scientifiques ne savent pas trop pourquoi. L’une d’elle est constituée d’éléments connus sous le nom de α (“alpha”), tels que l’oxygène, le magnésium et le silicium. L’autre type est riche en fer. Cela suggère qu’elles se sont formées de différentes façons – mais comment ?

Pour répondre à cette question, Noguchi s’est appuyé sur un concept proposé en 2006, l’accrétion à écoulement froid (cold-flow accretion), qui décrit comment les étoiles se forment dans les galaxies par l’afflux de courants gazeux froids. Noguchi a mis au point un modèle de l’évolution de la Voie lactée sur une période de 10 milliards d’années, en commençant par une période où des courants gazeux froids s’écoulaient dans la toute jeune galaxie et permettaient la formation de nouvelles étoiles. Avec le temps, ces étoiles ont commencé à exploser en supernova de type II – le genre de mort qui se produit quand une étoile manque de carburant et s’effondre sous sa propre gravité. Ces supernovas de type II ont produit beaucoup d’éléments α, donnant ainsi naissance à encore plus d’étoiles riches en éléments α.

Mais il y a environ 7 milliards d’années, ces courants gazeux froids sont entrés en collision avec d’autres nuages de gaz et ont produit des ondes de choc qui ont réchauffé l’ensemble du boum à une température bien supérieure. À ce moment-là, le gaz a cessé de s’écouler dans la galaxie et les étoiles ont cessé de se former, mais elles ont continué à mourir. Cette fois, des étoiles plus matures ont explosé dans les supernovas de type Ia. Ces supernovas se produisent seulement quand une étoile est dans une orbite binaire serrée avec une naine blanche, qui tire le gaz de son plus grand compagnon jusqu’à ce qu’il soit comprimé à un tel degré qu’il déclenche une réaction nucléaire fugitive. Cette explosion cataclysmique produit – vous l’avez deviné – du fer, qui est rejeté dans le gaz de la galaxie.

Enfin, il y a environ 5 milliards d’années, le gaz de la Voie Lactée émettait suffisamment de radiations pour se refroidir à nouveau. Le gaz froid a recommencé à refluer dans la galaxie, et de nouvelles étoiles ont recommencé à se former. Mais cette fois, ils ont utilisé le fer environnant dans leur formation. C’est ce qui explique pourquoi certaines étoiles de notre galaxie sont riches en fer et d’autres ne le sont pas.

Il y a eu une période de 2 milliards d’années où la Voie lactée a complètement cessé de faire des étoiles, et nous sommes actuellement en tournée pour son retour. Encore plus cool, cela semble être vrai pour un grand nombre de galaxies : Andromède, notre plus proche voisin, a également formé des étoiles en deux périodes distinctes, et il en va de même pour d’autres galaxies qui sont beaucoup plus massives que la nôtre. Mais c’est la première fois que nous confirmons qu’une galaxie de notre taille s’est formée de cette façon. Le modèle de Noguchi ne s’étend pas à toutes les galaxies – les petites galaxies semblent faire des étoiles en continu. Mais avec ces informations à notre portée, nous pouvons apprendre encore plus en observant d’autres galaxies. “… les observations futures des galaxies voisines pourraient révolutionner notre vision de la formation des galaxies”, dit-il.

Lire aussi : Une activité surprenante du trou noir supermassif au centre de la Voie Lactée

Source : Curiosity – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *