Pour la première fois, un radiotélescope détecte des sursauts radio rapides réguliers tous les 16 jours


Pour la première fois, un télescope canadien détecte des sursauts radio rapides tous les 16 jours.

sursauts-radios-rapides-réguliers

Un télescope basé au Canada a trouvé une source de mystérieuses de sursauts radio rapides qui se répètent tous les 16 jours, selon une nouvelle étude rapportée par Gizmodo. C’est le premier sursaut radio rapide à se répéter avec des radiofréquences régulières connues de la science.

Sursauts radio rapides

Connues sous le nom de sursauts radio rapides (fast radio burst, FRB), ces impulsions radio lumineuses viennent de l’espace. Après le premier sursaut radio – découvert en 2001 – les astronomes ont découvert d’autres sursauts de ce type. Au début, la détection était mince et peu fréquente, mais plus tard, on en a trouvé d’autres grâce à l’aide du projet CHIME/FRB (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment Fast Radio Burst). Les scientifiques ont, bien sûr, trouvé des FRB répétitifs dans le passé. Mais le nouvel objet découvert – connu sous son nom un peu long, FRB 180916.J0158+65 – est le premier de son genre.

Selon des tests statistiques avancés effectués par l’équipe internationale de scientifiques dirigée par Dongzi Li, étudiant diplômé de l’Institut canadien d’astrophysique théorique, FRB 180916.J0158+65 a émis des impulsions rapides une fois tous les 16 jours. Avec ce schéma, l’équipe disposait de suffisamment de données pour éliminer les coïncidences. Le réseau européen d’interférométrie à très longue distance (EVN) a confirmé les résultats canadiens à la source, en repérant la rafale de ce FRB le 19 juin 2019.

CHIME

CHIME est un type de radiotélescope du sud de la Colombie-Britannique, composé de quatre demi-cylindres juxtaposés les uns aux autres, fonctionnant comme des antennes fixes pour cartographier le ciel. Conçu pour cartographier l’émission des atomes d’hydrogène, CHIME utilise un champ de vision très large et capte une large gamme de fréquences de rayonnement électromagnétique.

L’instrument peut également chasser les FRB, puisqu’il balaie 1 024 points dans le ciel à 16 000 fréquences différentes, 1 000 fois par seconde, selon le site officiel du CHIME.

La périodicité des sursauts – ou leur récurrence à intervalles réguliers – suffit en fait pour deviner l’objet qui se cache derrière le phénomène sensationnel. Selon le journal, la cause des sursauts radio pourrait être une étoile binaire (deux étoiles verrouillées en orbite) accompagnée d’un troisième corps céleste.

Cependant, comme les données ne confirment ou nient pas explicitement cette hypothèse, il pourrait également s’agir d’un magnétar – une étoile à neutrons compacte et magnétisée – bien que les chercheurs notent que ces étoiles ont généralement des périodes de rotation de moins de 12 secondes, ce qui est considérablement plus court que l’intervalle de 16 jours enregistré par CHIME.

Bien que l’article lui-même soit encore sous embargo, cette découverte est une nouvelle étape importante dans l’ère de la radioastronomie et pour la science.

Lire aussi : Astrophysiciens : les sursauts gamma dépassent la vitesse de la lumière

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *