Un regard sur le cimetière spatial, presque personne ne sait qu’il existe


Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’ils font de ces engins spatiaux massifs utilisés pour l’exploration après qu’ils aient survécu à leur utilité ? Il s’avère qu’ils sont enfouis au fond de l’océan, loin de toute masse continentale et presque oubliés jusqu’à maintenant.

Futurism.com note :

“Sous l’océan Pacifique, au Point Nemo, la région entre la Nouvelle-Zélande et l’Amérique du Sud la plus éloignée de toute masse continentale, se trouve une fosse commune contenant des centaines de carcasses jetées.”

“Ces corps, souvent brisés en plusieurs morceaux au fur et à mesure qu’ils descendaient, étaient autrefois des satellites, des fusées, des stations spatiales et d’autres engins spatiaux soigneusement dirigés dans la partie éloignée de l’océan, surnommé le cimetière spatial, lorsqu’ils étaient à court de carburant ou mis hors service.”

Le Jules Verne ATV se brise en boule de feu en rentrant dans l’atmosphère terrestre le 29 septembre 2008. Il repose maintenant au Point Nemo, alias le cimetière spatial.

En 2017, Dave Mosher de Business Insider, a décidé d’examiner de plus près le cimetière à la recherche de ces objets faits par l’homme, longtemps oubliés, qui flottaient dans l’espace. Et ce qu’il a trouvé n’est rien de moins qu’incroyable :

“Pour ‘enterrer’ quelque chose dans le cimetière, les agences spatiales doivent chronométrer un accident à cet endroit. Les petits satellites ne se retrouvent généralement pas au Point Nemo, car, comme l’explique la NASA, ‘la chaleur produite par la friction de l’air brûle le satellite lorsqu’il tombe vers la Terre à des milliers de kilomètres à l’heure. Ta-da ! Plus de satellite.'”

Que trouverez-vous au Point Nemo ? Essayez de vous concentrer sur la “camelote” qui a été jetée jusqu’à présent :

“La station spatiale MIR de l’ère soviétique, plus de 140 véhicules de ravitaillement russes, plusieurs cargos de l’Agence spatiale européenne (comme le Jules Verne ATV) et même une fusée SpaceX sont enterrés sous plus de 3 kilomètres d’eau, selon Smithsonian.com“.

Et ce n’est qu’une liste partielle ! Au total, au moins 300 engins spatiaux reposent maintenant au Point Nemo, leur résidence perpétuelle. Ironiquement, ils sont passés des plus hauts sommets de l’espace à l’un des points les plus profonds de la planète.

L’enfouissement de ces véhicules spatiaux s’inscrit dans le cadre d’un effort plus vaste visant à éliminer ce que l’on peut mieux appeler les “débris spatiaux”. Et le retrait de ces objets est essentiel pour les futures missions spatiales :

“Quelque 4 000 satellites orbitent actuellement autour de la Terre à différentes altitudes. Il y a de la place pour plus – même pour les 4 425 nouveaux satellites Internet qu’Elon Musk et SpaceX souhaitent lancer dans un futur proche.”

“En plus de tous ces satellites, il y a des milliers de corps de fusées incontrôlés en orbite autour de la Terre, ainsi que plus de 12 000 objets artificiels plus grands qu’un poing, selon Space-Track.org. Sans parler des innombrables vis, boulons, taches de peinture et morceaux de métal.”

La prochaine fois que vous serez à la plage, regardez de l’autre côté de l’océan et considérez que quelque part sous cette grande étendue de bleu se trouve un cimetière pour engins spatiaux qui passaient autrefois devant des planètes et des étoiles mais qui sont maintenant relégués dans les profondeurs de Davy Jones.

Lire aussi : Localisez et suivez les satellites Starlink (et bien d’autres !) avec la carte Satmap

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *