Inattendu : Des scientifiques trouvent le fossile d’un requin âgé de 91 millions d’années au Kansas


Une découverte surprenante.

Découvrez Cretodus Houghtonorum. C’est le requin fossilisé de 91 millions d’années qui a été découvert entièrement par hasard au Kansas, prenant les paléontologues par surprise.

Grâce à cette découverte nouvelle et inattendue, les scientifiques ont pu identifier une espèce entièrement nouvelle de requin préhistorique qui habitait autrefois l’actuel Kansas.

Ce requin de 91 millions d’années vivait à l’époque où les dinosaures parcouraient les terres. La créature aurait grandi d’environ 5 mètres de long.

Les restes de la créature ont été découverts il y a plus de neuf ans lors de fouilles près de Tipton. La zone où le fossile a été trouvé était pendant la période du Crétacé supérieur un océan appelé la Voie maritime intérieure occidentale.

S’adressant à Newsweek, le paléontologue Mike Everhart de l’Université d’État de Fort Hays et auteur de la nouvelle étude qui a identifié la créature a dit :

“Nous étions sur place pour recueillir des fragments d’os de plésiosaure que j’avais découverts lors d’une visite précédente. L’un des nôtres, Fred Smith, n’avait jamais recueilli de fossiles dans les schistes même s’il habite à environ 5 kilomètres de là. Il est venu parce qu’il était curieux de savoir ce qu’on faisait.”

Les paléontologues expliquèrent en outre que “les fragments que nous collectionnions étaient petits, difficiles à trouver et inintéressants pour lui, alors il est allé explorer un peu plus haut sur la colline. Quelques minutes plus tard, il revint avec une grande concrétion qui avait des objets de forme circulaire aux deux extrémités. Il pensait que c’était un membre d’arbre fossilisé et ne m’a pas cru au début quand je lui ai dit que c’était des vertèbres de requin. Nous avons marqué l’endroit, mais nous avons dû attendre plusieurs semaines à cause du temps pour revenir et commencer à ramasser le reste des restes du requin”.

Everhart a ensuite appelé Kenshu Shimada, un professeur à l’Université DePaul à Chicago. Ils ont comparé les résultats et d’autres fouilles ont révélé un squelette massif, mais incomplet, conservé dans les sédiments d’un océan ancien.

Cette masse continentale divisait l’Amérique du Nord en deux masses continentales massives il y a environ 91 millions d’années, lorsque le requin a nagé dans les océans.

Bien que les experts n’aient qu’un squelette partiel de la créature, ils soutiennent que le requin était très probablement assez gros, mais pas beaucoup plus grand que les requins blancs actuels.

Néanmoins, les modèles des experts suggèrent que la créature aurait pu atteindre plus de 7 mètres de long.

Les fouilles ont révélé 134 dents de requin, 61 vertèbres ainsi que 23 écailles et de nombreux fragments de cartilage calcifié des créatures.

“Les requins ont un squelette cartilagineux, une grande partie de la biologie des requins éteints repose sur des conclusions tirées de dents isolées qui ont un meilleur potentiel de fossilisation. Cette nouvelle découverte fossile est significative car le spécimen représente un squelette partiel d’un requin individuel où nous avons même pu reconstruire son empreinte dentaire dans sa bouche. Le spécimen a non seulement offert une mine de nouvelles informations biologiques sur le requin, mais il nous a également permis de réaliser qu’il appartient à une espèce nouvelle pour la science”, explique le professeur Shimada.

Les restes fossilisés du requin appartiennent à un genre de requins appelé Lamniformes, qui comprend de grands requins blancs, des requins-tigre, mais aussi de nombreuses autres espèces bien connues.

Lire aussi : Révélé : Un fossile de dinosaure caché pendant 170 ans en raison de préoccupations religieuses

Source : Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *