Des centaines d’artefacts mayas viennent d’être découverts dans deux sites sous-marins différents


Certains des artefacts comprennent un poignard en obsidienne et une tête coupée utilisée comme porte-encens.

artefacts-mayas

Des centaines d’artefacts mayas ont été trouvés sous l’eau dans un lac guatémaltèque, selon le Daily Mail.

Parmi les vestiges se trouvaient des armes, comme une tête de massue en pierre et une lame d’obsidienne, ce qui a amené les chercheurs à croire que l’endroit de la découverte pourrait être le lieu de la dernière bataille entre les anciens membres des tribus et les Espagnols.

Il n’est pas surprenant que les artefacts aient été trouvés dans l’eau. En fait, la chef de l’équipe de recherche Magdalena Krzemień de l’Université Jagellon de Pologne a déclaré que l’eau avait une signification importante pour les Mayas.

“Ils pensaient que l’eau était la porte du monde souterrain, le monde de la mort – Xibalba, où vivent leurs dieux”, explique Magdalena Krzemień

Son équipe a trouvé des centaines de reliques spécifiques aux Mayas sous les eaux du lac Petén Itzá, près de l’île de Flores. L’île abritait autrefois Nojpeté, également connue sous le nom de Tayasal, qui était censée être la capitale des Mayas.

La découverte est d’autant plus significative qu’elle pourrait représenter la dernière bataille avant que les envahisseurs espagnols ne colonisent les Mayas sur l’île, au lieu d’être plus à l’ouest où la plupart des sources écrites croient que l’événement décisif a eu lieu.

“Nous avons planifié nos plongées selon des sources écrites et un peu d’intuition. Nous voulions vérifier des endroits qui semblent très importants dans l’histoire du groupe Itza Maya”, explique Magdalena au sujet de l’expédition de plongée.

Sous la surface du lac, les chercheurs ont également trouvé des objets couramment utilisés par les Mayas à des fins rituelles et sacrificielles, comme un porte-encens, des lames de verre et des récipients en céramique, dont certains contenaient des os d’animaux. Un autre a été sculpté avec des rites.

artefacts-mayas

Un ancien crâne maya qui servait à brûler de l’encens.

Ces éléments semblent certainement indiquer que cet endroit est en effet celui de la dernière bataille entre les Mayas et les Espagnols, ainsi que le centre de l’activité rituelle pour les Mayas Itza.

“C’est un excellent point de départ pour mieux apprendre leurs coutumes, leurs croyances et leur culture”, a déclaré Magdalena Krzemień. Malgré cette découverte incroyable, l’équipe est restée prudente avant de tirer des conclusions immédiates de l’expédition sans poursuivre ses recherches.

Magdalena dit que les prochaines étapes consisteront à confirmer le contexte des objets découverts et à déterminer s’ils auraient pu être emportés d’un autre endroit par le mouvement de l’eau jusqu’à l’emplacement du grand trésor. Si l’équipe peut le déterminer, au moins une partie du lac pourrait être considérée comme un lieu sacré dans la culture maya.

Mais ce n’est pas tout. Des artefacts sacrificiels de l’ancienne civilisation ont également été découverts à au moins 600 kilomètres de distance dans l’ancienne ville maya de Chichen Itza au Mexique, où de mystérieuses grottes sous-marines ont récemment été découvertes par une équipe distincte de scientifiques.

Le New York Post a rapporté qu’une récente exploration dans les grottes aquatiques a permis de trouver un crâne ancien qui aurait été utilisé comme brûleur d’encens par une tribu Maya.

L’archéologue Guillermo De Anda a dirigé l’équipe qui a découvert cet artefact horrible provenant probablement d’un individu sacrifié aux dieux. Les membres de la tribu ont ensuite coupé la tête humaine sacrificielle et l’ont utilisée pour brûler de l’encens. Les experts ont dit qu’il était difficile de déterminer avec précision quand la personne a été tuée.

Son équipe a également trouvé plusieurs autres squelettes et un arsenal de céramiques et de poteries.

Les grottes sous-marines n’ont été découvertes que récemment, faisant de Guillermo De Anda et de son équipe les premiers à les explorer. Les découvertes de l’équipe faisaient partie d’une nouvelle série documentaire sur la découverte de reliques mayas par National Geogrpahic, intitulée Trésors perdus des Mayas.

Guillermo De Anda soupçonnait que les grottes pouvaient mener à un cenote sacré, une piscine sous-marine naturelle. Les Mayas considéraient ces cénotes comme des espaces sacrés et l’un d’eux existe peut-être sous la pyramide El Castillo de la vieille ville de Chichen Itza.

Le cénote d’El Castillo, a supposé Guillermo De Anda, pourrait être la raison pour laquelle la ville maya avait été construite à cet endroit.

Au fur et à mesure que l’on découvre d’autres découvertes des anciens Mayas, il est clair qu’il nous reste encore beaucoup à apprendre sur la puissante civilisation qui régnait autrefois sur la terre et ses eaux.

Lire aussi : Voici le plus grand atelier de figurines mayas au monde jamais trouvé – et il a été découvert par accident

Source : All That’s Interesting – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *