Découverte d’un étrange pentagramme au Queen’s Park en Écosse qui a été “volé”

Les autorités écossaises et les archéologues ont un mystère sur les mains après la découverte d’un autel et d’un pentagramme sur une plaque en métal juste sous le sol d’un parc qui était autrefois un terrain de chasse royal, ce qui a suscité un débat sur le caractère païen ou satanique de ces objets.

Dans une partie isolée du Queen’s Holyrood Park à Édimbourg, en Écosse, l’an dernier, des gardes forestiers du Historic Environment Scotland ont découvert ce qui ressemblait à un autel et à une perturbation triangulaire sur le sol. Sous le sol se trouvait un pentagramme sur une plaque métallique avec du ciment.

Plaque métallique représentant un pentagramme à l’envers

Perplexes, les gardes forestiers ont fait appel à des archéologues pour examiner la découverte. Mais avant qu’ils ne puissent le faire, les deux avaient été mystérieusement enlevés.

Holyrood Park est un endroit étrange pour enterrer un pentagramme et ne pas s’attendre à ce qu’il soit trouvé, mais il a une longue histoire.

D’après Ancient Origins :

Holyrood Park a été créé par le roi David Ier d’Écosse en 1128 après J.-C. comme terrain de chasse royal pour l’abbaye de Holyrood. Holyrood Palace, également connu sous le nom de Palais Royal de Holyroodhouse, a commencé comme un logement au sein de l’abbaye, mais a finalement été agrandi en un palais substantiel qui a servi de résidence principale des rois et reines d’Écosse depuis le 16ème siècle.

Holyrood Palace

Le palais sert maintenant de résidence à la reine Elizabeth II, mais le parc qui l’entoure comporte des zones isolées qui donneraient à quelqu’un suffisamment de temps et de couverture pour enterrer quelque chose sans se faire remarquer.

Le problème, c’est que les gardes forestiers patrouillent dans le parc tous les jours, de sorte qu’ils remarqueraient certainement une perturbation dans le sol qui ne devrait pas être là, ce qui explique pourquoi ils ont trouvé l’autel et le pentagramme.

“En 2018, nos gardes forestiers ont découvert que le sol du parc Holyrood avait été perturbé par une plaque métallique avec un pentagramme incrusté dans la terre”, a déclaré un porte-parole de Historic Environment Scotland dans un communiqué. “Cet article a été retiré par la suite. Le parc Holyrood est un monument classé. C’est un délit criminel d’effectuer des travaux non autorisés.”

Sans pouvoir examiner les pièces, de nombreuses questions demeurent, dont la première est de savoir si le pentagramme est païen ou satanique.

The Scotsman rapporte :

Mark Black, président de UK Pagan, a déclaré que la plaque était probablement païenne après que les images de la découverte lui aient été montrées hier. Il a dit que les points du pentagramme représentent les quatre éléments, la terre, le feu, l’air et l’eau.

Selon M. Black, les deux personnages sont le Dieu Cornu et la Déesse de l’Eau.

Il y a aussi un certain nombre de pierres de taille encastrées dans le triangle de béton autour de la plaque, ainsi qu’un certain nombre de petites figures, dont l’une semble être un ange. Cependant, M. Black a déclaré qu’il était fortement contre la tradition païenne d’utiliser le béton dans tout type de rituel, car seuls des matériaux naturels comme le bois ou la pierre devraient être utilisés.

“C’est un mystère”, a dit M. Black. “Aucun païen que je connaisse n’incrusterait un pentacle dans du béton ou le laisserait derrière lui. En tant que païen, vous laisseriez un site dans le même état que vous l’avez trouvé.”

D’une part, Mark Black pensent que le pentagramme est païen, mais la façon dont le pentagramme a été placé n’a pas sa place dans la philosophie païenne.

C’est pourquoi le site Web Ancient Origins dit que le pentagramme et l’autel sont sataniques, entre autres détails.

Trois facteurs principaux suggèrent que la plaque de pentagramme métallique n’est pas païenne. La première est que les objets païens utilisaient des matériaux naturels et n’auraient pas été noyés dans le béton. La seconde est que tout indique que la plaque et l’autel ne sont pas anciens. Ils ont été trouvés très près de la surface, dans le sol de surface, et la plaque en particulier semble être une création moderne. Enfin, l’orientation de l’étoile est importante. Lorsque le pentagramme est positionné avec la pointe unique vers le haut, il représente l’esprit qui préside sur les quatre éléments de la matière. Cependant, lorsque le pentagramme est inversé et que les deux points se projettent vers le haut, comme celui de The Queen’s Holyrood Park, il devient un symbole du mal, représentant le triomphe de la matière sur l’esprit. Les deux points d’un pentagramme inversé représentent aussi des cornes, comme celles du démon Baphomet.

C’est un argument intrigant. Mais un autre scénario est plus probable. Il est possible que tout cela ait été une farce pour effrayer les gens et quand les farceurs ont réalisé leur crime, ils sont retournés sur les lieux et ont retiré les preuves.

Ou, peut-être étaient-ils des païens inexpérimentés qui ont choisi le mauvais endroit pour pratiquer leurs croyances religieuses et ont accidentellement mal positionné le pentagramme.

“Soit ces gens ne savaient pas ce qu’ils faisaient, soit ils ne faisaient que déconner”, a dit M. Black.

Mais qui a placé les pièces dans le sol à Holyrood Park et pourquoi ont-ils risqué de se faire prendre pour les récupérer ? Où sont les morceaux maintenant ? Vont-ils finir par être utilisés à nouveau ailleurs, peut-être dans le cadre d’une autre farce ? Ces questions et bien d’autres encore sont inconnues.

Plus d’informations dans la vidéo de Vida Loca ci-dessous :

Lire aussi : Découverte d’une ancienne ville romaine entière en Angleterre

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *