Certains singes sont entrés dans l’âge de pierre il y a plus de 3 000 ans


Les singes brésiliens se servant d’outils n’ont pas seulement utilisé cette pratique depuis bien plus longtemps que nous ne le pensions, ils ont aussi changé leur façon d’utiliser les outils en pierre au fil du temps, passant par des styles différents et reconnaissables au cours de milliers d’années.

Il y a trois ans, il a été annoncé que les singes capucins utilisaient des outils de pierre et ce, depuis un certain temps. L’année dernière, la même chose a été signalée avec une espèce de singe différente, cette fois-ci montrant des signes d’un développement récent, adopté par une petite population de singes capucins à face blanche au Panama.

Dans le parc national de Serra da Capivara, les capucins utilisent des outils en pierre pour casser les noix, creuser le sol, traiter les fruits et les graines, et même faire des démonstrations sexuelles. De nouvelles recherches suggèrent qu’ils le font depuis 3 000 ans.

Une question évidente était de savoir si les singes avaient appris en voyant les humains utiliser des outils. S’il ne s’agissait pas d’un cas de singe-voir-singe-faire, cela soulève la possibilité que des capucins aient battu des humains et des chimpanzés – le seul animal non humain ayant un dossier archéologique – pour découvrir les utilisations des pierres.

En creusant un site où les singes apportent des pierres pour ouvrir les noix de cajou, le Dr Tomos Proffitt de l’University College London a trouvé 1 699 pierres qui auraient pu servir d’outils éparpillés dans la région et enterrées à moins de 77 centimètres de profondeur. De ce nombre, 122 ont été identifiés avec confiance comme ayant été utilisés par les capucins d’après les marques sur leurs surfaces, rapportent le Dr Proffitt et ses collègues dans Nature Ecology and Evolution. Les pierres semblent avoir été transportées sur le site à partir du lit d’un cours d’eau saisonnier voisin.

Les marteaux utilisés par les singes il y a au moins 2 400 ans pour casser des fruits ou des graines, avec des écailles détachées de l’enclume sur laquelle les objets ont été placés.

Les pierres les plus profondes trouvées jusqu’à présent ont été déposées en couches vieilles de près de 3 000 ans, il y a environ 450 générations.

Dr Proffitt a trouvé quatre phases distinctes indiquant différentes approches à l’utilisation des outils. La période la plus ancienne (phase IV) a duré de 3 000 à 2 400 ans et concernait de petites pierres légères qui étaient toutes très usées, indiquant une utilisation répétée. Les singes semblent avoir utilisé les pierres sur de petites cibles, les amenant souvent à frapper l’enclume en dessous.

Il s’en est suivi une longue période où aucun outil n’a été déposé sur le site, bien que nous ne sachions pas si les singes locaux ont cessé d’utiliser des outils uniquement pour leurs descendants éloignés afin de redécouvrir l’idée, ou si les mêmes activités ont continué ailleurs. La phase III, qui a eu lieu il y a 640-565 ans, avait des outils qui ressemblaient à ceux de la phase IV.

Cependant, après une période d’abandon plus courte, la phase II a commencé il y a 257 ans, cette fois avec des marteaux en pierre plus lourds, ainsi que des enclumes plus grosses, ce qui correspond aux aliments plus gros et plus durs des capucins. Les vestiges récents sont de nouveau différents, avec une gamme plus large de marteaux, et un passage à l’utilisation de racines et de branches d’anacardiers, plutôt que de grosses pierres, comme enclumes.

Les humains sont dans la région depuis des milliers d’années, utilisant des outils de pierre plus perfectionnés, de sorte que nous ne pouvons pas dire si les singes ont compris l’idée de nous ou, comme l’a déjà suggéré le Dr Michael Haslam, les humains ont appris à quel point les noix de cajou sont savoureuses en regardant les singes.

Lire aussi : Voici les plus vieilles empreintes d’animaux connues sur la planète

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *