Scientifique en chef de la NASA : “Nous sommes sur le point de trouver de la vie sur Mars, mais nous ne sommes pas prêts”


Y a-t-il de la vie sur Mars ? Une question à laquelle tout le monde, de Carl Sagan à HG Wells en passant par Bowie, a cherché la réponse – et nous sommes peut-être enfin sur le point d’obtenir une réponse, mais le monde n’est pas prêt pour cela, selon le scientifique en chef de la NASA.

NASA-vie-Mars

L’année prochaine, deux missions prévues pour envoyer des rovers sur Mars approfondiront profondément la recherche de la vie extraterrestre, ce qui signifie que nous pourrions trouver la réponse dans les deux prochaines années. Si nous réussissons, ce sera “révolutionnaire”, mais nous ne sommes pas prêts pour cette occasion capitale, a averti Dr Jim Green, directeur de la Division des sciences planétaires de la NASA.

“J’étais inquiet à ce sujet parce que je pense que nous sommes sur le point de la trouver et de faire quelques annonces”, a déclaré le Dr Green dans une interview accordée au Sunday Telegraph. “Ça va commencer une toute nouvelle façon de penser. Je ne pense pas que nous soyons prêts pour les résultats.”

En 2020, la Terre et Mars seront à deux doigts de se rapprocher, ce qui ouvrira une fenêtre de choix pour le lancement de missions, ce dont profitent cinq agences spatiales. La Chine et les Émirats arabes unis préparent leurs premiers voyages en lançant respectivement un orbiteur et un rover.

La NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA), en partenariat avec la société russe Roscosmos, envoient toutes deux des rovers à la recherche d’échantillons dans l’espoir de trouver des matières organiques. Le rover Mars 2020 de la NASA effectuera des forages dans les formations rocheuses pour prélever des échantillons et les renvoyer sur Terre – la première fois que des matériaux provenant de Mars visiteront notre planète. Le rover Rosalind Franklin de l’ESA forera également des échantillons, les concassera et les analysera dans le laboratoire de surface stationnaire de Roscosmos pendant son séjour.

Le Dr Green pense que les deux pourraient réussir, et si c’est le cas, ce serait comme si Copernic affirmait dans les années 1500 que la Terre tourne autour du Soleil, et non l’inverse, et qu’après cela, nous devions reconsidérer tout ce que nous savions. C’est pourquoi il pense que la Terre n’est pas préparée à ce qui arrivera si nous le faisons.

“Ce qui se passe ensuite, c’est une toute nouvelle série de questions scientifiques. Est-ce que la vie nous ressemble ? Comment sommes-nous liés ? La vie peut-elle se déplacer d’une planète à l’autre ou avons-nous une étincelle et l’environnement idéal nécessaire à cette étincelle afin de générer la vie – comme nous ou pas – en fonction de l’environnement chimique dans lequel elle se trouve ?”

Le rover Mars 2020 de la NASA doit atterrir à la surface de la planète rouge le 18 février 2021, et le rover Rosalind Franklin de l’ESA arrivera un mois plus tard en mars 2021. Tous deux cherchent à proximité d’un ancien lac ou d’un fond océanique qui contenait autrefois de l’eau – si cruciale pour la vie – et qui est peut-être aujourd’hui riche en argile. Le site d’atterrissage choisi par la NASA est le delta du cratère Jezero, un cratère de 49 kilomètres de large que l’on croyait inondé d’eau, et maintenant un delta riche en argile. La mission ExoMars n’a pas encore finalisé son site d’atterrissage, mais elle a annoncé l’an dernier que son site préféré est Oxia Planum, un site riche en argile fer-magnésium, signe que l’eau était autrefois présente.

Mars n’est pas le seul endroit qui a le potentiel d’avoir déjà retenu de l’eau, y compris des endroits que les scientifiques n’auraient jamais cru possibles auparavant. Il a été récemment révélé que Vénus, la jumelle infernale de la Terre, a peut-être déjà eu de l’eau il y a 3 milliards d’années avant que son atmosphère ne devienne incroyablement dense et chaude il y a 700 millions d’années.

“Il n’y a aucune raison de penser qu’il n’y a pas de civilisations ailleurs, car nous trouvons des exoplanètes partout”, a dit le Dr Green. “Ce concept de ‘zone Boucle d’or’ doit être modifié.”

Lire aussi : D’étranges impulsions magnétiques détectées sur Mars à minuit

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *