Des scientifiques créent le matériau auto-cicatrisant le plus résistant au monde


En fait, ce matériau pourrait aider à réparer les écrans de téléphones portables fissurés en moins d’une seconde.

Êtes-vous nerveux lorsque quelqu’un emprunte votre téléphone ? Non pas parce qu’il pourrait s’immiscer dans votre vie privée, mais simplement parce qu’il pourrait le faire tomber et briser son verre ? Vous n’êtes pas seul, et les chercheurs de l’Indian Institute of Science Education and Research (IISER) de Kolkata viennent peut-être de trouver le matériau parfait pour fabriquer un écran de smartphone : Un matériau transparent, dur et auto-cicatrisant lorsqu’il est fissuré.

Les scientifiques travaillent depuis des décennies à la mise au point de matériaux capables de s’auto-réparer, et ils ont connu quelques succès. Par exemple, des chercheurs de l’American Chemical Society ont réussi à mettre au point de petits robots nageurs capables de se réparer magnétiquement, tandis que des chercheurs de l’université nationale de Singapour ont adopté une approche différente en fabriquant un matériau en mousse intelligente qui permet aux mains des robots de s’autoréparer et de détecter les objets.

Cependant, l’un des problèmes de ces projets est qu’ils sont mous et opaques et ne conviennent pas vraiment aux applications robustes. Les chercheurs de l’IISER, ainsi que ceux de l’Indian Institute of Technology (IIT) de Kharagpur, ont donc décidé de se concentrer sur le développement d’un matériau plus dur que les matériaux autoréparables conventionnels, comme le rapporte The Telegraph India.

Les chercheurs ont utilisé un matériau organique piézoélectrique, qui convertit l’énergie mécanique en énergie électrique et vice versa, pour fabriquer des cristaux en forme d’aiguille dont la longueur ne dépasse pas 2 mm et la largeur 0,2 mm, selon les résultats expérimentaux publiés dans la revue Science.

En raison de leur disposition moléculaire dans les cristaux spécialement conçus, une forte force d’attraction s’est développée entre deux surfaces. À chaque fois qu’une fracture se produisait, les forces d’attraction réunissaient à nouveau les morceaux, sans qu’il soit nécessaire de recourir à un stimulus externe tel que la chaleur ou d’autres facteurs, comme c’est le cas pour la plupart des matériaux auto-cicatrisants.

“Notre matériau autocicatrisant est 10 fois plus dur que les autres, et il possède une structure cristalline interne bien ordonnée, qui est privilégiée dans la plupart des applications électroniques et optiques”, a déclaré le chercheur principal, le professeur Chilla Malla Reddy de l’IISER.

“Je peux imaginer des applications pour un appareil de tous les jours”, a déclaré Bhanu Bhushan Khatua, membre de l’équipe de l’IIT Kharagpur. “De tels matériaux pourraient être utilisés pour les écrans de téléphones portables qui se réparent eux-mêmes s’ils tombent et développent des fissures.”

Il n’y a qu’un seul problème, cependant. Cette technologie pourrait ne pas être commercialisée et disponible au moment où vous serez sur le point d’acheter votre prochain smartphone.

Lire aussi : Le toucher de Midas : Un nouveau matériau en mousse permet aux robots de « sentir » et de s’auto-réparer

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *