Un morceau surprenant de Stonehenge, retiré il y a 60 ans, a finalement été rendu

Un homme a rendu à Stonehenge un morceau de pierre d’un mètre de long qu’il avait retiré il y a plus de 60 ans.

Robert Phillips a prélevé l’échantillon lors d’une opération archéologique en 1958, où il travaillait au renforcement d’une pierre fissurée, selon Historic England, l’organisme de bienfaisance qui préserve le site.

Robert Phillips a décidé de rendre le morceau de pierre qu’il avait pris en 1958 à l’approche de son 90e anniversaire.

Philips l’a gardé avec lui pendant les décennies qui ont suivi, le conservant d’abord dans un tube en plastique à son bureau de Basingstoke, avant de l’emporter avec lui lorsqu’il a déménagé aux États-Unis, puis de l’exposer sur le mur de sa maison en Floride.

Il a décidé de le rendre à la veille de son 90e anniversaire, a déclaré Historic England. Le retour a eu lieu en 2018, mais n’a été rendu public que cette semaine.

Le noyau. (English Heritage)

Heather Sebire, conservatrice d’English Heritage pour Stonehenge, a déclaré que l’organisation caritative était reconnaissante que Phillips ait décidé de rendre la pierre à sa famille.

Les archéologues pensent que la pièce manquante pourrait aider à retracer l’origine des pierres géantes.

Heather Sebire a dit : “La dernière chose à laquelle nous nous attendions était de recevoir un appel de quelqu’un en Amérique nous disant qu’il avait un morceau de Stonehenge”, a-t-elle dit dans un communiqué. “L’étude de l’ADN du morceau de Stonehenge pourrait nous en dire plus sur l’origine de ces énormes pierres Sarsen.”

Un noyau de pierres Sarsen de Stonehenge a disparu en 1958. (English Heritage)

Stonehenge, l’un des monuments préhistoriques les plus célèbres du monde, a été construit en plusieurs étapes. La première partie a été construite il y a environ 5000 ans.

Les pierres bleues du site – de plus petits morceaux de roche éparpillés autour du centre – ont été transportées dans le sud de l’Angleterre depuis plus de 160 kilomètres au Pays de Galles. Mais on sait peu de choses sur les plus grosses pierres – connues sous le nom de pierres Sarsen – qui forment sa structure extérieure reconnaissable.

Le morceau manquant “vierge” que Phillips a restitué pourrait donner de meilleures informations sur la composition chimique des pierres et fournir de nouveaux indices sur leur origine.

Le professeur David Nash de l’Université de Brighton, qui dirige la recherche, a déclaré : “La sagesse conventionnelle suggère qu’elles viennent toutes des Marlborough Downs relativement proches, mais les premiers résultats de notre analyse suggèrent qu’en fait, les Sarsens pourraient provenir de plusieurs emplacement.”

English Heritage est également à la recherche de deux autres morceaux similaires qui ont été prélevés sur le monument. Le fils de Phillips, Robin, qui s’est rendu à Stonehenge pour rendre l’échantillon prélevé par son père, a dit qu’il espérait que les autres morceaux manquants apparaissent.

“Il serait fascinant de savoir où sont allés les deux autres morceaux, ou même s’il y a d’autres pièces manquantes qui pourraient être rendues un jour”, dit-il.

Lire aussi : Le dolmen de Soto : Le “Stonehenge” souterrain spectaculaire

Sources : ScienceAlert, Business Insider – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *