Cette grande exoplanète pourrait avoir les bonnes conditions pour la vie


Les chercheurs ont identifié une exoplanète qui pourrait avoir les bonnes conditions de vie.

exoplanète

K2-18b est un monde particulier, beaucoup plus lourd que notre planète et un peu plus grand, avec une atmosphère riche en hydrogène. L’exoplanète est également située dans la zone habitable autour de son étoile où de l’eau liquide peut exister. Les chercheurs pensent aujourd’hui qu’elle pourrait tout simplement avoir les bonnes conditions pour l’eau liquide.

K2-18b se situe entre la Terre et Neptune en termes de masse et de taille, à la frontière entre les deux catégories nébuleuses de super-Terre et de mini-Neptune. La planète a intrigué les chercheurs et le grand public après la détection de vapeur d’eau dans son atmosphère. Mais cette détection ne suffit pas à rendre la planète habitable.

Comme le rapporte The Astrophysical Journal Letters, des chercheurs de l’Université de Cambridge ont utilisé des simulations informatiques pour établir à quoi ressemblent l’atmosphère et l’intérieur de la planète. Ceci est crucial pour établir l’habitabilité potentielle.

“De la vapeur d’eau a été détectée dans l’atmosphère de plusieurs exoplanètes mais, même si la planète est dans la zone habitable, cela ne signifie pas nécessairement qu’il y a des conditions habitables à la surface”, a déclaré l’auteur principal, le Dr Nikku Madhusudhan de l’Institut d’astronomie de Cambridge, dans un communiqué. “Pour établir les perspectives d’habitabilité, il est important d’obtenir une compréhension unifiée des conditions intérieures et atmosphériques sur la planète – en particulier, si de l’eau liquide peut exister sous l’atmosphère.”

En utilisant les observations existantes, l’équipe a produit des scénarios potentiels pour expliquer l’atmosphère. Si l’enveloppe d’hydrogène de la planète – une accumulation d’hydrogène et d’autres substances volatiles qui entoure un noyau rocheux – est trop épaisse, la température et la pression à la surface de l’éventuel noyau rocheux pourraient être trop élevées pour que de l’eau liquide puisse exister.

“Nous voulions connaître l’épaisseur de l’enveloppe d’hydrogène – à quelle profondeur l’hydrogène va”, a expliqué le co-auteur Matthew Nixon, un étudiant en doctorat à l’Institut d’astronomie. “Bien que cette question ait de multiples solutions, nous avons montré qu’il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup d’hydrogène pour expliquer toutes les observations ensemble.”

Les simulations suggèrent que l’enveloppe d’hydrogène pèse au maximum 6 % de la planète, bien que dans de nombreux scénarios, elle soit beaucoup plus légère que cela. Ce qui est passionnant, c’est que certains scénarios montrent que la planète pourrait avoir un océan liquide à des températures et des pressions similaires à celles de la Terre.

Cela ne signifie pas que K2-18b accueille la vie ou qu’elle est certainement habitable, mais cela montre que les super-Terres et les mini-Neptunes ne peuvent pas être écartées a priori dans la recherche de la vie en dehors du système solaire.

Lire aussi : L’exoplanète GJ 357d abriterait la vie, la NASA pourrait en montrer la preuve

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *