De mystérieux squelettes médiévaux trouvés à la tour de Londres pour la première fois depuis les années 1970


Au début du mois, des archéologues ont fait une découverte étonnante et rare à la tour de Londres lorsqu’ils ont mis au jour les squelettes complets d’une femme et d’un enfant du Moyen Âge enterrés sous la chapelle, une découverte qui pourrait réécrire l’histoire de l’ancien site royal.

La construction commença en 1070 par Guillaume le Conquérant, qui avait dirigé la conquête normande de l’Angleterre quatre ans auparavant, en 1066, avec la Tour Blanche, aussi appelée donjon.

La plus ancienne structure de la forteresse est la Tour Blanche, construite en 1070 par Guillaume le Conquérant. Image via Wikimedia.

Les agrandissements de la forteresse se poursuivront pendant des centaines d’années, avec la construction d’une aile intérieure dans les années 1190 et l’agrandissement du quai à la fin des années 1300.

Forteresse la plus complète du XIe siècle qui existe aujourd’hui, le site est un site du patrimoine mondial qui attire des millions de visiteurs chaque année.

La forteresse n’est pas seulement le lieu où sont exposés les joyaux de la Couronne, mais c’est aussi le lieu de repos final de nombreux prisonniers célèbres et infâmes. Henry VIII a fait exécuter et enterrer derrière les murs trois de ses femmes, Anne Boleyn, Catherine Howard et Jane Grey. Parmi les autres prisonniers se trouvaient William Wallace, Thomas More, Walter Raleigh, Guy Fawkes, William Penn et même la reine Elizabeth Ire.

Les joyaux de la Couronne se trouvent dans la tour de Londres et sont exposés pour que les visiteurs puissent les voir. Image via Wikimedia.

Mais sous la chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens, où est enterré Boleyn, une équipe a eu l’occasion d’explorer sous le sol dans un effort pour rendre la chapelle plus accessible et a trouvé deux squelettes complets.

Les squelettes ont été trouvés sous le sol de la chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens, qui a été achevée en 1520. Image via Wikimedia.

“C’était très excitant”, a déclaré Alfred Hawkins, conservateur adjoint des Historic Royal Palaces, à la CBC. “Nous avons trouvé un sol médiéval et à l’intérieur, deux fosses funéraires contenant des squelettes humains complets.”

Selon un communiqué de presse de Historic Royal Palaces :

Sous une entrée existante de la chapelle, sous les vestiges de ce qui semble être une ancienne chapelle située sur le site, se trouvaient deux sépultures. Les squelettes d’une femme adulte et d’un jeune enfant ont été retrouvés dans les restes d’un sol médiéval. Ils ont été trouvés allongés sur le dos, face vers le haut ou “couchés sur le dos”, et alignés avec leurs pieds orientés vers l’est, ce qui est typique d’une sépulture chrétienne.

En raison de la présence de clous de cercueil et de la position des squelettes, on pense que la femme adulte a été enterrée dans un cercueil alors qu’il est probable que l’enfant était simplement enveloppé dans une couverture ou “enveloppé” avant d’être enterré. Ces vestiges sont typiques des sépultures des Tudor du Moyen Âge et du début de l’ère Tudor et, en raison de la découverte d’autres matériaux et artefacts, il semble probable qu’ils aient été enterrés entre 1450 et 1550 – entre la guerre des Deux-Roses et le règne d’Edouard VI, le fils tant attendu du roi Henry VIII.

En savoir plus sur ce que c’était que d’être prisonnier dans la tour de Londres dans Weird History :

Au cours de cette période de 100 ans, il est possible que la femme, dont on pense qu’elle est morte vers l’âge de 35 ans, ait vécu beaucoup d’histoire anglaise, y compris la guerre des Deux-Roses, une guerre civile entre la Maison de Lancaster et la Maison de York pour le trône, qui a commencé en 1455 et s’est terminée en 1487. Les deux maisons se décimeraient l’une l’autre, mais la cause de Lancaster serait reprise par Henri VII, qui fonderait la Maison de Tudor et deviendrait roi, comme le ferait son fils, Henri VIII.

Monté sur le trône en 1509, Henri VIII sera roi jusqu’à sa mort en 1547. Durant son règne, il aura six femmes et en exécutera trois dans le but d’avoir un fils et un héritier. Il aurait ce fils, un garçon qui est devenu Edward VI, dont la courte règle a conduit à l’ascension de sa demi-sœur Marie, qui a emprisonné Elizabeth I pendant un court moment dans la tour de Londres. Marie mourra en 1558, et Elisabeth prendra le trône et régnera pendant les 45 années suivantes.

Le roi Henri VIII fit exécuter trois de ses épouses à la tour de Londres. Image via Wikimedia.

La femme, bien sûr, a pu avoir connu Elizabeth mais n’a pas vécu pour la voir devenir reine. Les restes squelettiques de la femme non identifiée ont révélé qu’elle souffrait de douleurs dorsales chroniques et qu’elle est probablement morte d’une maladie, tout comme l’enfant enterré à ses côtés.

“J’ai pu tout voir se dérouler”, a dit Hawkins au sujet de l’excavation. “Le fait que nous ayons également pu effectuer des analyses scientifiques sur les os a été quelque chose de vraiment incroyable. D’après les os, vous pouvez voir qu’ils n’étaient pas particulièrement mal nourris, mais ils n’étaient pas bien nourris non plus. Nous avons donc une vague idée de leur statut social à partir de là. Ces petites preuves nous amènent à penser que ce sont des gens assez normaux qui vivent entre 1450 et 1550.”

Ils vivaient probablement sur le terrain, et la femme a pu y travailler. De toute évidence, ils étaient assez importants pour être enterrés dans la chapelle, construite en 1520.

Et c’est pourquoi il est d’autant plus important de trouver ces deux squelettes que jusqu’à présent, on croyait que le cimetière était situé ailleurs.

Le conservateur Alfred Hawkins examine l’un des squelettes trouvés sous le sol de la chapelle. Image via Historic Royal Palaces.

“Les preuves documentaires que nous avions trouvées auparavant ne montrent pas que cette zone spécifique faisait partie du cimetière”, a dit M. Hawkins. “Cela pourrait complètement changer notre compréhension de l’évolution des bâtiments sur le site. C’est en quelque sorte complètement démêlé là où nous pensons que le bâtiment précédent sur le site était, ce qui est vraiment, vraiment excitant”, a dit M. Hawkins. “C’était une fouille assez lourde.”

C’est absolument stupéfiant qu’un endroit ancien qui est si bien connu ait encore des secrets à nous dire. En fait, les fouilles ont peut-être même révélé les vestiges du sol de la chapelle perdue d’Edouard Ier, qui avait brûlé en 1512, ce qui a conduit à la construction de l’actuelle chapelle huit ans plus tard seulement.

“Alors que les premiers vestiges complets à être examinés de l’intérieur de cette forteresse royale, ils nous ont offert une chance d’apercevoir l’élément humain de la tour, qui est si facile à manquer”, dit Hawkins.

“Cette forteresse est occupée depuis près de 1000 ans, mais il ne faut pas oublier qu’il ne s’agissait pas seulement d’un palais, d’une forteresse et d’une prison, mais aussi d’une demeure pour ceux qui travaillaient dans ses murs. Il y a diverses petites institutions nationales qui sont nées ici et toutes les personnes qui travaillaient dans ces institutions vivaient dans les murs de la tour. Quand ils sont morts aussi, ils ont été enterrés dans cette chapelle, aux côtés de ces gens qui étaient si remarquables et dont nous nous souvenons aujourd’hui.”

Hélas, pendant qu’on analysait les os, il fallait les enterrer de nouveau, et ils étaient une fois de plus dans le lieu de repos où on les retrouvait lors d’une cérémonie appropriée.

“C’était une cérémonie très spéciale”, a dit Hawkins. “La clé, c’est de toujours essayer de maintenir le respect et la dignité d’un enterrement chrétien pour ces personnes. Alors c’était vraiment bien de faire partie de ça.”

Malgré le peu de temps que les chercheurs ont eu avec les restes, ils ont quand même beaucoup appris.

“Cette fouille a mis au jour de nouvelles informations et de nouveaux artefacts qui ont le potentiel de changer complètement notre façon de voir l’évolution de la chapelle de Saint Pierre et Vincula”, a déclaré Hawkins. “Alors que les archéologues exhument chaque jour des squelettes sur des centaines de sites à travers le Royaume-Uni, ces deux individus se distinguent. C’est la meilleure partie de l’évaluation archéologique et la joie de conserver une forteresse royale ; en examinant les vestiges physiques du passé, nous pouvons enregistrer, comprendre et partager comment nos ancêtres ont vécu et sont morts.”

Dans l’ensemble, c’est une découverte extraordinaire qui nous relie au passé lointain à une époque où les guerres médiévales se déroulaient sur le sol anglais et où la renaissance anglaise allait commencer. C’est terrible que cette femme et cet enfant soient morts si jeunes, mais parce que nous les avons trouvés, ils ne seront plus jamais oubliés.

Plus d’informations dans English Diary :

Lire aussi : Un mystérieux groupe de squelettes soigneusement décapités a été découvert en Angleterre

Source : Ancient Code – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *