Une nouvelle technique transforme l’eau de mer en carburant à base d’hydrogène


Une réaction chimique dont vous avez entendu parler au collège pourrait aider à résoudre la crise énergétique. Le passage d’un courant électrique dans l’eau le sépare en oxygène et en hydrogène, ce dernier pouvant être utilisé comme source de carburant fiable à zéro émission.

Dans le passé, le processus de purification de l’eau était trop énergivore pour être utile – mais maintenant les scientifiques ont trouvé comment sauter le processus et convertir l’eau de mer en hydrogène utilisable, selon une recherche publiée dans la revue PNAS.

Selon des scientifiques de l’Université de Stanford et de l’Université de technologie chimique de Beijing, générer de l’hydrogène à partir de sources d’eau douce constituerait une contrainte excessive pour tous les autres utilisateurs de cette eau.

C’est d’autant plus vrai que les changements climatiques pourraient bientôt aggraver les sécheresses dans le monde entier.

Les scientifiques ont donc mis au point un nouveau revêtement métallique pour les électrodes utilisées dans l’expérience, qui leur permettrait de résister à la réaction chimique telle qu’elle se produit dans l’eau salée.

Parce qu’une charge électrique est nécessaire pour diviser l’eau en hydrogène et en oxygène, les scientifiques ont essayé de rendre leur appareil aussi écologique que possible et de l’alimenter en cellules solaires.

l'eau de mer

Prototype de l’appareil.

Le chimiste de Stanford, Hongjie Dai, a dit à Fast Company que le système pourrait être installé sur des sous-marins ou des engins SCUBA.

Les piles à hydrogène pourraient alimenter le sous-marin ou l’équipement du plongeur, tandis que l’oxygène généré par la réaction chimique pourrait les maintenir en réserve d’air respirable.

Mais toutes les applications pratiques sont encore loin dans l’avenir, car cette nouvelle recherche démontre simplement que la technologie pourrait fonctionner.

“À l’heure actuelle, les besoins en hydrogène sont encore relativement limités parce que la soi-disant économie de l’hydrogène n’a pas encore décollé, bien qu’elle en soit encore à ses premiers balbutiements”, a déclaré M. Dai à Fast Company. “On pourrait imaginer qu’il y aurait plus de demande d’hydrogène.”

Lire aussi : Une nouvelle technique transforme les déchets plastiques en carburant propre

Sources : ScienceAlert, Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *