Zuckerberg : Facebook construit une machine pour lire vos pensées


Souhaitez-vous laisser Facebook lire dans votre cerveau ?

Lecteur de pensées Facebook

Selon le PDG Mark Zuckerberg, Facebook vise à accéder aux informations sur ses utilisateurs non seulement par le biais de leurs smartphones et ordinateurs, mais aussi directement depuis leur cerveau.

Lors d’une récente entrevue à l’Université Harvard avec Jonathan Zittrain, professeur à la faculté de droit de Harvard, M. Zuckerberg s’est vanté de la technologie sur laquelle le géant social travaille et qui pourrait un jour permettre aux utilisateurs de naviguer dans les menus ou même de taper seulement avec leur esprit, rapporte Wired.

Lorsque Zittrain a défié Zuckerberg sur le caractère envahissant et les implications éthiques d’une machine à lire les pensées Facebook, le PDG de la Silicon Valley a eu une réponse simple : “Probablement, ce serait quelque chose que quelqu’un choisirait d’utiliser comme produit.”

“Souris Cerveau”

Le concept est relativement simple : les objets intelligents peuvent communiquer entre eux, mais votre cerveau est fermé. La solution, selon Zuckerberg, est un “appareil qui a l’air d’un bonnet de douche” qui va lire les signaux dans votre cerveau et les utiliser pour déverrouiller les flux de données de vos pensées.

Facebook teste une telle “interface cerveau-ordinateur” depuis plusieurs années. Lors de sa conférence des développeurs F8 en 2017, l’entreprise a présenté ce que le vice-président à la tête du Building 8 de Facebook, Regina Dugan, a appelé une souris cérébrale – une interface cérébrale non invasive qui pourrait un jour permettre aux utilisateurs de contrôler les applications en réalité augmentée.

Prise en charge du contrôle

L’enthousiasme de Zuckerberg pour ce travail est ironique, car l’entreprise a perdu beaucoup de confiance parmi ses utilisateurs après des années de mauvaise presse et de rapports répétés de violations de la vie privée. Des millions d’Américains ont quitté le réseau social en 2018.

Les plans futurs de Facebook pour une interface cerveau-ordinateur semblent étrangement déconnectés de cette réalité.

Lire aussi : Facebook a volontairement planifié l’espionnage des utilisateurs

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *