Le gouvernement britannique abrite les délinquants sexuels dans un bâtiment sans clôture à côté d’une école

La police et les parents sont outrés d’apprendre que les agresseurs d’enfants et les violeurs condamnés seront logés dans une prison ouverte, sans clôture, à côté d’une école.

La décision a été annoncée : héberger les délinquants sexuels dans une “prison ouverte”, sans clôture, juste à côté d’une école pour enfants. Même le chef de la police se prononce sur la décision, notant qu’il s’agit d’une “préoccupation sérieuse”.

Les élèves de l’école primaire Appleton Thorn, dans le Cheshire, au Royaume-Uni, commenceront bientôt à voir un afflux d’agresseurs d’enfants et de violeurs s’installer à côté, alors que le ministère de la Justice commence à réinstaller les délinquants sexuels dans le cadre d’un nouveau programme.

L’annonce a été reçue avec indignation par la police du Cheshire et le commissaire David Keane qui a convoqué une réunion d’urgence pour discuter de cette décision incroyablement mauvaise.

La semaine dernière, Keane a publié la déclaration suivante au sujet de la décision.

“J’ai été informé de la décision du gouvernement d’autoriser HMP Thorn Cross à accepter les hommes de catégorie D reconnus coupables d’infractions sexuelles avant la fin de l’année hier après-midi par le biais d’une mise à jour verbale de la prison. Par la suite, j’ai reçu une lettre du Service des prisons et de la probation de Sa Majesté (HMPPS) pour m’informer de ce changement.”

“Je n’ai pas été consulté au sujet de cette décision ; une décision qui aura des implications évidentes pour la communauté locale. J’ai écrit au gouvernement pour demander une réunion d’urgence afin de discuter des raisons pour lesquelles cette prison a été choisie, surtout compte tenu de sa proximité de logements locaux et du fait qu’elle est située directement en face d’une école primaire.”

“En tant que représentant élu de la population du Cheshire pour la justice pénale, cette décision me préoccupe beaucoup, et j’ai demandé que le ministre responsable vienne à Warrington pour s’adresser directement aux résidents locaux et aux représentants de la communauté, avant toute autre mise en œuvre de cette décision.”

En plus du fait que la prison pleine de délinquants sexuels sera située à seulement quelques dizaines de mètres de l’école, elle se trouve également au milieu d’un quartier.

Comme ITV l’indique, le ministère de la Justice a expliqué que cette décision était le résultat d’un plus grand nombre de délinquants sexuels condamnés à la prison sous le gouvernement actuel.

Un porte-parole de l’administration pénitentiaire du Royaume-Uni a expliqué dans une déclaration qu’à cause de l’augmentation des délinquants sexuels, ils ont besoin de plus d’espace pour les héberger. Elle a ensuite assuré au public qu’ils n’avaient pas à s’inquiéter parce que les violeurs et les agresseurs d’enfants seront examinés avant d’être relocalisés à côté d’une école pleine d’enfants vulnérables.

“Sous ce gouvernement, un plus grand nombre de délinquants sexuels sont condamnés et vont en prison, et y passent plus de temps”, peut-on lire dans la déclaration.

Le porte-parole a déclaré que l’administration pénitentiaire doit “tester” ces hommes dans un cadre ouvert et apparemment, une école élémentaire est le terrain d’essai pour ces tests.

“La capacité de tester les hommes dans des conditions ouvertes à l’approche de la fin de leur peine est une étape critique.”

“Quiconque est transféré à des conditions ouvertes doit réussir une évaluation rigoureuse des risques et peut être rappelé à des conditions fermées plus difficiles dès le premier signe d’inquiétude.”

Quant à ce qui se passe si ces hommes échouent ce test, le ministère reste silencieux.

Comme l’a rapporté Free Thought Project plus tôt cette année, une enquête indépendante a révélé que des centaines d’enfants, dont certains n’ont pas plus de 11 ans, auraient été drogués, battus et violés au cours des dernières décennies dans une seule ville. D’après l’enquête, les abus ont été autorisés et continuent de l’être parce que les autorités ferment les yeux.

Pendant des décennies, la police n’a pas seulement regardé ailleurs, car un réseau massif de trafic sexuel d’enfants s’est développé dans leur arrière-cour, mais elle a également tenté de prétendre que “dans la plupart des cas, le sexe est consensuel”.

D’innombrables victimes et anciennes victimes se sont manifestées en détaillant leurs abus et ceux actuels qui se déroulent dans la ville britannique de Telford. Malgré des centaines de témoignages et de détails graphiques, la police n’a pas agi, car elle se cache derrière l’idée qu’un enfant peut d’une manière ou d’une autre consentir à avoir des relations sexuelles avec un adulte.

Espérons que les enfants de cette école ne se trouvent pas dans une situation similaire à celle de Telford.

Source : The Free Thought Project

Ce post a été modifié le 2 août 2018 9 h 29 min

Ce site Web utilise des cookies. En savoir plus