Hubble photographie un mégamaser à 370 millions d’années-lumière de la Terre

mégamaser

L’année 2017 commence sur des chapeaux de roue avec le cliché exceptionnel d’une galaxie un brin particulière : un mégamaser situé à 370 millions d’années-lumière photographié par le télescope Hubble. Il résulterait de la collision de deux galaxies.

Le télescope spatial Hubble a pris des photos détaillées de la galaxie IRAS 16399-0937 située à 370 millions d’années-lumière de la Terre dans la treizième constellation du zodiaque, le Serpentaire, plus connue sous le nom d’Ophiuchus. Le télescope a révélé que IRAS 16399-0937 était en réalité une double source, IRAS 16 399 N et IRAS 16 399 S, séparées sur un axe allant du nord au sud sur la voûte céleste. IRAS 16 399 N et IRAS 16 399 S sont très probablement les noyaux de deux galaxies qui sont en train d’achever leur fusion sous les yeux d’Hubble. Mais ce qui rend IRAS 16399-0937 remarquable, c’est qu’il s’agit d’un exemple d’effet maser (Microwave Amplification by Stimulated Emission of Radiation), mais à l’échelle d’une galaxie : un mégamaser.

L’effet maser est l’analogue exact de l’effet laser, mais dans le domaine des micro-ondes. En d’autres termes, la galaxie émet des micro-ondes en lieu et place de la lumière visible. On qualifie parfois ce phénomène à l’échelle galactique de mégamaser. On connaît plusieurs exemples de régions dans la Voie lactée qui sont les lieux d’un effet maser, mais avec les mégamasers, il est question d’un phénomène 100 millions de fois plus brillant que les régions les plus étoilées de la Voie Lactée. Seulement 200 mégamasers sont connus à ce jour.

mégamaser

Crédits : Hubble / Nasa

Concernant IRAS 16399-0937, les photos détaillées prises par l’ACS (Advanced Camera for Surveys) et la caméra biclassée spectromètre NICMOS (Near Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) installées sur Hubble auront permis de percer l’un des secrets de cette galaxie. Celle-ci contiendrait deux trous noirs supermassifs créés par la fusion des deux premières galaxies. Les deux trous noirs sont éloignés l’un de l’autre à 11 000 années-lumière et sont entourés d’étoiles. Pour vous donner un ordre d’idée, l’un des trous noirs décelés est environ 100 millions de fois plus lourd que le Soleil.

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *