«Choose France» : Macron rencontre 150 patrons a château de Versailles, la CGT se mobilise

Choose France

Emmanuel Macron avait annoncé qu’il ne participerait pas au forum économique de Davos. En lieu et place, il invite 150 grands patrons au château de Versailles, pour des échanges bilatéraux et un dîner en sa présence. La CGT s’est aussi invitée.

Pas de forum de Davos pour Emmanuel Macron cette année. En revanche, le chef d’Etat réunira 150 patrons à Versailles ce 21 janvier à partir de 13h pour le sommet «Choose France», consacré à l’attractivité française. Ce choix fort s’inscrit également dans le contexte de la crise des Gilets jaunes, qui a notamment mis en relief la nécessité de revitaliser des territoires appauvris.

Cette édition diffère quelque peu de celle l’an dernier, lors de laquelle 140 dirigeants de grands groupes internationaux étaient venus dîner dans les salons de Versailles, apportant quelques annonces d’investissements en France. Cette fois, l’objectif est de montrer en exemple des entreprises ayant bénéficié d’investissements étrangers, souligne la présidence. Emmanuel Macron compte aussi «faire de la pédagogie» auprès de groupes étrangers pour expliquer les réformes menées par la France.

Selon le programme de la journée, les patrons arrivent à Versailles à 13h et les rencontres bilatérales ont lieu de 15h à 18h, avant un dîner dans l’ancien château royal en présence du président français à partir de 20h.

Dans la lignée du mouvement des Gilets jaunes et du mal-être social qui traverse le territoire français, la Confédération générale du travail d’Ile-de-France (CGT-IDF) a pour sa part lancé un appel à manifester à Versailles à partir de 10h, à la gare RER de Versailles Chantier. Et de préciser : «Toutes les manifestations, les grèves pour l’amélioration du pouvoir d’achat, la défense des services publics, auraient dû inciter le pouvoir à écouter et changer de politique.»

La CGT estime également que «le grand débat national promis par l’exécutif n’a en réalité qu’un seul objectif : éviter de répondre aux revendications et poursuivre une politique injuste, au service du grand patronat et des riches !»

Pour le syndicat, cette rencontre au château de Versailles constitue une «ultime provocation» de la part d’Emmanuel Macron et la CGT appelle donc : «Ce jour-là, faisons-nous entendre pour plus de justice sociale et fiscale [afin de demander] l’ouverture immédiate des négociations salariales dans les branches et les entreprises et pour l’augmentation des salaires et du point d’indice pour les fonctionnaires ; le rétablissement de l’ISF ; une réelle égalité salariale entre les femmes et les hommes ; pas de salaire en dessous de 13 euros brut de l’heure, un SMIC à 1 800 euros brut pour un salarié sans diplôme, sans qualification reconnue et sans expérience ; l’augmentation des retraites et des pensions ; l’abrogation de la CSG sur les retraites et pensions ; une durée de travail hebdomadaire de 32 heures avec créations d’emplois.»

Lire aussi : Macron n’ira pas à Davos mais recevra 150 patrons de multinationales à Versailles

Source : RT

1 Commentaire

  1. Jy2m

    Choose France but please wait Macron is gone (just a moment).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *