Des archéologues découvrent accidentellement un tombeau royal de 3 000 ans en Égypte

tombeau royal

Les archéologues ont découvert un tombeau de 3 000 ans qui aurait été celui d’un scribe égyptien royal dans la vaste nécropole de l’ancienne Thèbes.

Le tombeau, situé dans la ville moderne de Luxor, appartient à un homme nommé Khonsu qui est décrit comme un «véritable scribe de renommée».

La chambre date de la période Ramesside autour de 1200 av. J.-C. et est richement décorée d’images de dieux, d’humains et de babouins.

La découverte spectaculaire a été faite par une équipe d’archéologues dirigée par le professeur Jiro Kondo de l’université japonaise de Waseda.

La chambre en forme de T a été découverte alors que les équipes nettoyaient les débris du parvis du tombeau d’Ouserhat (un fonctionnaire égyptien qui a servi Amenhotep III), le grand-père de Toutânkhamon.

Le professeur Kondo a dit à Seeker que l’équipe était stupéfaite par ce qu’ils ont trouvé à l’intérieur.

Il a dit : “Sur le mur nord de la porte d’entrée, nous avons trouvé une scène montrant le bateau solaire du dieu Ra-Atum adoré par quatre babouins montrant la pose d’adoration.”

On croit que les babouins ont été vénérés dans l’Égypte ancienne, et ont été souvent associés à la sagesse, la science et la mesure ; ils auraient également été les muses spirituelles des scribes.

La découverte suggérerait que le scribe royal Khonsu avait une très haute estime des babouins pour qu’ils aient été sculptés dans un endroit si proéminent dans son tombeau.

La description des babouins a longtemps déconcerté les historiens, car ils ne sont pas natifs de l’Égypte.

tombeau royal

Sculpture qui représente le bateau de dieu Ra-Atum adoré par des babouins

Les historiens soupçonnent que les primates ont été apportés au pays de la Nubie ; une région qui comprenait une partie du Soudan moderne.

La découverte des dernières sculptures ressemble à des découvertes précédentes, réaffirmant la croyance que le babouin était incroyablement populaire en Égypte et dans de nombreuses autres régions de l’Afrique.

L’histoire suggère que les babouins ont été gardés par les anciens Égyptiens comme animaux de compagnie bien-aimés, et ont été très probablement formés à cueillir des figues.

tombeau royal

Khonsou et sa femme adorant les anciens dieux égyptiens Osiris et Isis

On croit également que le mot «babouin» peut même dériver du dieu égyptien Baba, qui a été adoré par les plus anciens des établissements humains dans les temps anciens.

Le professeur Kondo a ajouté que le mur sud de la chambre précédemment inconnue représentait Khonsu et sa femme adorant les anciens dieux égyptiens Osiris et Isis.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *