La Chine avertit les athlètes des Jeux olympiques de ne pas publier de messages sur des questions politiques ou religieuses


Ceux qui le font peuvent être punis.

La Chine a mis en garde les athlètes contre les discours ou les actions qui enfreignent les lois chinoises sur l’expression orale pendant les Jeux olympiques d’hiver du mois prochain. Les groupes de défense des droits de l’homme ont déconseillé aux athlètes de faire quoi que ce soit pour protester contre des questions sensibles en Chine pendant les jeux, pour leur propre sécurité.

“Toute expression qui est conforme à l’esprit olympique, je suis sûr qu’elle sera protégée. Tout comportement ou discours qui va à l’encontre de l’esprit olympique, et surtout des lois et règlements chinois, est également passible de certaines sanctions”, a déclaré Yang Shu, membre du comité d’organisation des Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

Yang a également noté que des sanctions sont prévues en cas de violation de la règle 50 de la charte olympique, qui interdit toute sorte de “manifestation ou de propagande politique, religieuse ou raciale”.

L’une des questions les plus sensibles pour lesquelles la Chine a été critiquée ces dernières années est l’oppression des musulmans ouïgours, qui occupent la province du Xinjiang. Selon des groupes de défense des droits, au moins un million de Ouïghours sont détenus dans des camps de rééducation.

Plusieurs activistes ont mis en garde les athlètes contre la tentation de s’exprimer sur des questions telles que les musulmans ouïghours lors des Jeux d’hiver le mois prochain.

Craig Foster, ancien joueur de football australien, aujourd’hui militant, a déclaré que les athlètes sont en danger en raison de la règle 50 et du fait que la Chine a déclaré qu’elle punirait les athlètes qui enfreignent ses lois.

Peng Shuai est le joueur de tennis qui a été rayé de l’Internet avant de disparaître pour avoir osé accuser un membre haut placé du PCC d’abus sexuels. Le CIO a déclaré qu’il “ne peut pas donner d’assurances” quant à l’endroit où se trouve Peng. Plus tard, l’organisation a publié une image d’un appel vidéo avec Peng, avec une déclaration affirmant que Peng était “saine et sauve” et qu’elle souhaitait que sa vie privée soit respectée.

Lire aussi : La Chine interdit aux célébrités de « faire étalage de leur richesse » et de « répandre des rumeurs » en ligne

Source : Reclaim The Net – traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *