Hypatia : La pierre trouvée en Égypte contient des minéraux extraterrestres jamais vus sur Terre ou dans l’espace

Hypatia

En 1996, dans une étrange région du désert du Sahara, les chercheurs ont découvert une pierre tout aussi bizarre. Ils l’ont surnommé Hypatia, et à la surprise des scientifiques du monde entier, cette pierre mystérieuse pourrait être l’objet extraterrestre le plus étrange jamais trouvé.

On a découvert que la pierre Hypatia contient des composés micro-minéraux qui n’ont jamais été vus sur Terre, dans aucune comète, aucun astéroïde ou n’importe où ailleurs dans le système solaire.

Une nouvelle étude a révélé que les composants qu’on y trouve n’existent pas sur Terre, et il y a aussi de grandes possibilités que la pierre n’appartienne pas non plus au système solaire. L’Hypatia a été découverte en 1996 dans le désert du Sahara, en Égypte.

Bien qu’elle ait été découverte il y a plus de 20 ans, ce n’est qu’en 2013 que des chercheurs de l’université de Johannesburg, en Afrique du Sud, ont confirmé que la pierre est d’origine extraterrestre, devenant ainsi un objet unique sur Terre.

Hypatia

Ici, nous voyons quelques fragments de la pierre Hypatia, découverte dans le sud-ouest de l’Égypte dans le champ de verre du désert libyen. Crédit Image : Dr Mario di Martino, INAF Osservatorio Astrofysico di Torino.

Pour décrypter plus de détails sur la mystérieuse roche Hypatia, les scientifiques ont décidé d’analyser sa composition chimique.

Pour ce faire, ils ont examiné la matrice carbonée et découvert que les roches spatiales ne contiennent pas le minéral appelé silicate, que l’on trouve habituellement dans les objets spatiaux qui se déplacent à l’intérieur du système solaire.

Le chercheur principal, Jan Kramers, a souligné que cette pierre a brisé tous les schémas connus.

“S’il était possible de broyer toute la planète Terre pour la dépoussiérer dans un énorme mortier et un pilon, nous aurions de la poussière avec en moyenne une composition chimique similaire à celle des météorites chondrites (rocailleuses)”, a déclaré Kramers.

Hypatia

Crédit Image : Dr Mario di Martino, Observatoire de l’INAF Astrofysico de Turin

“Dans les météorites chondrites, on s’attend à voir une petite quantité de carbone et une bonne quantité de silicium. Mais la matrice d’Hypatia a une quantité massive de carbone et une quantité inhabituellement faible de silicium. Plus inhabituel encore, la matrice contient une grande quantité de composés carbonés très spécifiques, appelés hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), un composant majeur des poussières interstellaires, qui existaient avant même la formation de notre système solaire. La poussière interstellaire se retrouve également dans les comètes et les météorites qui n’ont pas été réchauffées pendant une période prolongée de leur histoire”, a ajouté M. Kramers.

À l’aide d’une microscopie électronique à la fine pointe de la technologie, les chercheurs voulaient déterminer les minéraux de la pierre qui n’avaient pas été ajoutés au moment de son impact sur la Terre. Ils ont découvert que la pierre semblait s’être formée avant la formation du Soleil et des planètes.

Comme l’a noté Popular Mechanics : “Les éléments sont les mêmes (le carbone, le silicium, l’aluminium et le fer) mais les proportions de ces éléments dans le matériau sont toutes fausses, contrairement à la composition des objets qui tournent autour du Soleil.”

En outre, Kramers a dit que l’Hypatia s’est formée dans un environnement froid.

Les composés de carbone ou hydrocarbures aromatiques polycycliques présents dans l’Hypatia sont un composant majeur de la poussière interstellaire qui aurait existé avant même la formation de notre système solaire.

Par conséquent, la dernière étude sur la composition chimique de la pierre pourrait inciter les scientifiques à reconsidérer la formation de l’Univers.

Source : Ancient Code

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *