12 nouvelles lunes découvertes en orbite de Jupiter, et l’une d’entre elles est un petit mystère


Les chercheurs américains à la recherche de l’hypothétique Planète Neuf vont devoir se contenter du prix de consolation de la découverte d’une douzaine de nouvelles lunes autour de Jupiter. Un article paru dans Live Science décrit l’un de ces satellites comme étant très étrange, étant donné qu’il est extrêmement petit et qu’il se déplace dans la direction opposée à celle à laquelle il est censé aller.

Cette découverte donne à Jupiter un total de 79 lunes connues, consolidant ainsi sa place en tant que planète ayant le plus grand nombre de satellites naturels. Son plus proche concurrent, Saturne, n’accueille que 62 lunes connues en comparaison.

L’équipe d’enquête de la Carnegie Institution for Science (CIS) a signalé que 11 des 12 nouvelles lunes joviennes occupaient des orbites normales. Le dernier ajout à la famille de Jupiter est un véritable casse-tête, a déclaré Scott Sheppard, chercheur chez CIS.

Avec un diamètre de moins de 0,96 km, c’est la plus petite lune jovienne connue. Elle suit également une orbite très étrange qui va à l’encontre des lunes voisines.

Les chasseurs de planètes trouvent de nouvelles lunes de Jupiter à la place

L’équipe de Sheppard était à la recherche de signes de la Planète Neuf, un immense monde de glace qui devait résider quelque part au-delà de Pluton. Il se trouve que Jupiter était près de la région de l’espace qu’ils balayaient.

Les chercheurs de l’ECI n’ont pas laissé passer cette rare occasion. En plus de chercher de nouvelles planètes au-delà de Pluton, ils ont cherché dans les environs de Jupiter des signes de nouvelles lunes.

Bien qu’ils n’aient trouvé aucun signe de la planète Neuf, ils ont trouvé un tas de lunes joviennes inédites. Les nouveaux satellites sont considérés comme des satellites irréguliers parce que les formes de leurs orbites sont loin d’être circulaires.

Ils peuvent être divisés en deux groupes : Les progrades, qui se déplacent d’ouest en est, et les rétrogrades, qui se déplacent dans la direction opposée de la planète ou de l’étoile qu’ils entourent.

Les huit satellites réguliers de Jupiter ont des orbites presque circulaires. Ils sont également divisés en deux groupes. Les lunes intérieures se trouvent très près de la planète, tandis que les lunes galiléennes comprennent les plus grands membres.

Valetudo, la petite lune qui se déplace dans la mauvaise direction

La lune “bizarre” se distingue par son comportement et son emplacement contrastés. Elle suit la même orbite de programme que Jupiter et les satellites réguliers.

Cependant, on la trouve aussi beaucoup plus loin de la planète et des autres lunes programmées. Il faut environ un an et demi pour terminer une seule orbite.

Ses satellites voisins sont tous des satellites rétrogrades qui orbitent dans la direction opposée. Ils sont aussi plus gros que la petite chose.

Ces caractéristiques étranges ont amené le groupe de Sheppard à lui donner le nom de Valetudo, la déesse romaine chargée de la santé et de l’hygiène. (Pour ceux qui sont curieux, le sport de combat brésilien qui a un nom aussi orthographié est composé de deux mots et signifie “tout est permis” en portugais).

Un accident de voie cosmique à contre-courant qui s’annonce

Les chercheurs du CIS croient également que Valetudo court le risque sérieux de percuter l’un de ses neuf voisins. C’est parce qu’il voyage dans la direction opposée aux nouvelles lunes rétrogrades, une version cosmique du trafic à contre-courant.

“C’est une situation instable”, a dit Sheppard au sujet de l’orbite de Valetudo. “Les collisions frontales se briseraient rapidement et réduiraient les objets en poussière.”

Il croyait que de telles collisions auraient pu aider à former plusieurs lunes joviennes et à établir certains des groupes actuellement observés. Ainsi, bien que ces nouvelles lunes ne soient peut-être pas la légendaire planète Neuf, leur existence et leur emplacement peuvent améliorer notre connaissance de l’histoire du système solaire primitif.

Sources : Cosmic NewsLive ScienceSpace.com – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *