5 images de l’espace montrant les incendies dévastateurs en Australie


Rien qu’en Nouvelle-Galles du Sud, les incendies ont formé un front de feu dans l’État qui – s’il était mis en ligne droite – s’étendrait de Sydney, à travers l’océan Indien, et jusqu’en Afghanistan.

Les feux de brousse ravagent l’Australie depuis des mois maintenant, provoquant l’incendie de villes entières, détruisant les communautés rurales et les moyens de subsistance. Les experts ont rapporté qu’au moins 1 500 maisons ont été détruites. Une vingtaine de personnes sont mortes et 28 autres sont portées disparues. Le panache de fumée représente à lui seul environ 1,3 milliard d’acres, soit la moitié de la superficie de l’Europe.

Le satellite japonais Himawari-8 et le Suomi NPP (NOAA-NASA) ne sont que quelques-uns des satellites ayant réussi à capturer les colonnes de fumée menaçantes qui couvrent le ciel de l’Australie à la Nouvelle-Zélande. Le satellite Aqua de la NASA a également réussi à voir les incendies dévastateurs depuis l’espace, en recueillant des données importantes.

Les images terrifiantes captées depuis l’espace montrent l’ampleur des incendies de forêt qui touchent l’Australie.

Le satellite Himawari 8 de l’Agence météorologique japonaise, a été lancé en octobre 2014. Le satellite japonais offre une vue panoramique de la Terre et prend des photos de la surface toutes les 10 minutes.

L’une des images les plus récentes que le satellite a prises en orbite autour de la Terre montre l’Australie. Bien que magnifique, l’image montre malheureusement les énormes feux de forêt qui affectent le pays.

On distingue clairement des colonnes de fumée massives qui s’éloignent de l’Australie de plus de 3000 kilomètres, couvrant pratiquement toute la Nouvelle-Zélande.

Vue de Himawari-8 sur les feux de brousse de l’est de l’Australie. Crédit image : RAMMB/CIRA/CSU.

Mais Himawari n’est pas le seul satellite qui a réussi à prendre une image des incendies en Australie. Le satellite Suomi NPP a également pris une série de photos depuis l’espace alors qu’il passait juste au-dessus de l’Australie, ce qui nous a permis de mieux voir les incendies catastrophiques.

Les incendies catastrophiques en Australie ont commencé en septembre 2019 de causes naturelles, mais les experts disent qu’ils ont atteint leur ampleur actuelle grâce au changement climatique et au réchauffement de la planète.

Les experts ont révélé que le temps chaud et sec, combiné à une sécheresse accrue et à des vents forts, a créé des conditions idéales pour que le feu se propage rapidement.

C’est une image prise par Himawari-8 des feux de brousse australiens et des nuages de fumée massifs sur lesquels on peut voir le 2 janvier. Source de l’image : RAMMB/CIRA/CSU.

Les données du Bureau de la météorologie ont montré que l’Australie s’est réchauffée globalement d’un peu plus d’un degré Celsius depuis 1910. Les données montrent également que la majeure partie du réchauffement s’est produite depuis 1960.

Les experts estiment que plus de 14 millions d’acres ont brûlé, qu’environ 500 millions d’animaux sont morts et que des centaines de milliers de personnes ont été déplacées. Le bilan de la catastrophe est d’au moins 19 morts.

Les incendies de 2018 en Californie ont brûlé environ 800 000 hectares. Les incendies catastrophiques de l’Amazone en 2019 ont brûlé environ 900 000 hectares. Les experts ont calculé qu’environ 4 millions d’hectares ont été brûlés dans la seule Nouvelle-Galles du Sud depuis le 1er juillet.

Les incendies australiens sont si massifs que les feux de brousse peuvent créer leur propre météo.

Comme le souligne Business Insider, l’ampleur des incendies est difficile à saisir. Rien qu’en Nouvelle-Galles du Sud, les incendies ont formé un front de feu dans l’État qui – s’il était mis en ligne droite – s’étendrait de Sydney, à travers l’océan Indien, et jusqu’en Afghanistan.

Lire aussi : “Les Ancêtres disent quelque chose” : Les incendies transforment le ciel en drapeau aborigène, les Australiens stupéfaits

Source : Curiosmos – Traduit par Anguille sous roche

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *