La Flamme Éternelle de Chestnut Ridge Park : une origine inexpliquée ?

Flamme Éternelle

Une flamme éternelle est une flamme brûlant en continu sur une période de temps indéfinie. Les flammes éternelles peuvent être d’origine humaine, elles servent alors des objectifs de commémoration ou religieux. Mais un certain nombre de flammes éternelles sont également d’origine naturelle, certaines d’entre elles brûlant depuis plusieurs siècles, voire plusieurs milliers d’années sans discontinuité.

Les flammes éternelles artificielles anciennes brûlaient grâce à l’ajout continu de bois ou d’huile d’olive. C’était par exemple le cas dans certains temples pythiques de la Grèce antique ou dans certains tombeaux ouverts pharaoniques.

Quant aux flammes éternelles modernes, présentes dans de nombreuses villes à travers le monde, elles sont généralement alimentées automatique par du propane ou des arrivées de gaz naturel.

Il existe également de nombreuses flammes éternelles naturelles dont les mécanismes de certaines d’entre elles ont longtemps défié les scientifiques.

Ces flammes naturelles sont généralement alimentées par des sources naturelles de gaz, des feux de tourbières ou encore des feux de veines de charbon. La flamme peut être initialement allumée par des éclairs dus aux orages, par un effet piézoélectrique ou encore par l’Homme.

La Chute de la Flamme Éternelle de Chestnut Ridge Park : une flamme éternelle naturelle d’origine inexpliquée

Un exemple notoire de flamme éternelle naturelle est celle de Chestnut Ridge Park à New-York, dans un lieu connu sous le nom de « Chutes de la Flamme Éternelle ».

Il s’agit d’une petite grotte située derrière une chute d’eau de laquelle s’échappe une combinaison de gaz naturels qui peuvent être enflammés pour produire une petite flamme continue. Bien que des témoignages fassent remonter le premier allumage à plusieurs centaines d’années, la flamme a été éteinte et rallumée un certain nombre de fois.

Flamme Éternelle

La flamme éternelle naturelle de Chestnut Ridge Park a été allumée il y a plusieurs centaines d’années. Depuis, elle a été éteinte puis rallumée plusieurs fois ; elle brûle ainsi sans interruption depuis 2009. Crédits : Rory Szwed

En 2013, des géologues de l’université Bloomington (Indiana) et de l’Institut National de Géophysique et Volcanologie italien ont étudié en détails le site afin de mesurer la contribution de cette fuite d’hydrocarbure à l’effet de serre local.

Les mesures ont révélé des concentrations plus élevées d’éthane et de propane (environ 35%) que dans tous les autres sites naturels connus, qui contiennent en général une grande proportion de méthane. Ils ont estimé que la fuite gazeuse émet approximativement 1 kg de méthane par jour.

En plus de la fuite principale, les chercheurs ont identifié plusieurs autres micro-fuites ; en comparant les gaz émis par celles-ci avec ceux d’autres sources alentours, ils ont déterminé que les gaz provenaient du Rhinestreet Shale, une structure schisteuse située à 400m de profondeur. L’activité tectonique a certainement fracturé le schiste, permettant aux gaz de s’échapper vers la surface.

Flamme Éternelle

L’origine de la flamme est en partie expliquée par la fuite d’une combinaison de plusieurs gaz à partir du schiste situé en profondeur. Cependant, un mécanisme supplémentaire encore non-identifié est également à l’oeuvre dans le processus. Crédits : Rory Szwed

Cependant, ordinairement, le schiste doit atteindre une température d’environ 100°C pour que sa structure carbonée se fracture et permette la fragmentation des molécules de gaz. Or, le schiste de Chetsnut Ridge est plus froid et plus jeune que les formations schisteuses typiquement à l’origine de ces gaz de schiste. Cela suggère l’action supplémentaire d’un mécanisme encore inconnu, qui permettrait la fracturation du schiste à basse température. Les chercheurs ont avancé l’hypothèse d’un mécanisme catalytique à double interface.

Les flammes éternelles naturelles à travers le monde

En dehors des Chutes de la Flamme Éternelle, les géologues ont rapporté plusieurs autres sites à travers le monde où des flammes éternelles naturelles peuvent être aperçues.

Près du village de Darweze, au Turkménistan, se trouve le cratère gazeux de Darvaza. Il s’agit d’un champ de gaz naturel effondré que les géologistes ont enflammé en 1971 afin d’éviter des fuites toxiques de méthane. Ce site, connu localement sous le nom de « Porte de l’Enfer » brûle ainsi en continu depuis 1971.

Flamme Éternelle

Le cratère de Darvaza a été créé suite à l’effondrement d’une source naturelle de gaz. Il brûle en continu depuis 1971. Crédits : flydime

À proximité de la ville de Baku, la capitale de l’Azerbaïdjan, un feu naturel brûle en continu à partir d’un dégagement de gaz naturels depuis 1950, date à laquelle il fut accidentellement allumé par un berger.

Appelé Yanar Dag, ce site, qui fait partie d’un volcan de boue, est à l’origine de flammes pouvant atteindre trois mètres, dégagées par de minuscules fissures dans la couche de grès de la structure rocheuse.

La cause de ce feu permanent est une fuite d’hydrocarbures provenant de strates poreuses situées en profondeur.

Flamme Éternelle

Le feu éternel naturel de Yanar Dag brûle à travers la couche de grès recouvrant une partie du volcan de boue. Crédits : Frokor

Le site de Yanartas en Turquie est le siège de plusieurs flammes éternelles. Celles-ci s’échappent des pentes de la montagne au sein d’une zone de 5000 m².

Des fuites naturelles de méthane (87%), d’hydrogène (7-11%), d’azote (2-4%), d’alkanes (0.5%), de dioxyde de carbone (0.01-0.07%) et d’hélium (80 ppmv) sont à l’origine de ces flammes qui brûlent depuis 2500 ans ; il s’agit du plus grand dégagement de méthane abiogénique terrestre. L’intensité des flammes change avec les saisons car les dégagements gazeux sont modulés par la pression atmosphérique.

Flamme Éternelle

Les pentes de la montagne de Yanartas abritent plusieurs flammes éternelles alimentées par des hydrocarbures et brûlant depuis 2500 ans. Crédits : Jyri Leskinen

Au-delà des flammes éternelles naturelles alimentées par des gaz, il existe également de tels phénomènes alimentés par des veines de charbon. L’exemple le plus connu est celui de la « Montagne Brûlante », une colline située près de la ville de Wingen en Australie. Les flammes sont alimentées par un feu souterrain permanent, situé à 30m de profondeur, provenant de l’allumage naturel d’un réseau de veines de charbon. Les données acquises par les scientifiques suggèrent que ce feu brûle depuis au moins 6000 ans.

Source : Trust My Science – Image d’en-tête : Flamme éternelle naturelle de Chestnut Ridge. | EDJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *