Transit de Mercure : un événement astronomique rare à observer le 11 novembre 2019


L’année 2019 a été riche en phénomènes astronomiques observables, et elle se terminera le 11 novembre par un événement relativement peu fréquent : le transit de Mercure.

La première planète du Système solaire parcourra une trajectoire la faisant passer à travers le disque solaire. L’événement sera visible depuis la majeure partie de la surface terrestre, avec l’équipement approprié.

Un tel spectacle est relativement rare vu de la Terre. De notre point de vue, seuls les transits de Mercure et de Vénus sont visibles. Cet événement sera le quatrième des 14 transits de Mercure qui auront lieu au cours du 21ème siècle. En revanche, les transits de Vénus se produisent par paires, chaque paire étant espacée de plus d’un siècle.

Mercure mettra près de 5.5 heures à parcourir sa trajectoire devant le Soleil. Le transit sera largement visible depuis la majeure partie de la Terre, y compris depuis les Amériques, les océans Atlantique et Pacifique, la Nouvelle-Zélande, l’Europe, l’Afrique et l’Asie occidentale. Il ne sera cependant pas visible en Asie centrale et orientale, au Japon, en Indonésie et en Australie.

Le 9 mai 2016, Mercure effectuait un transit spectaculaire, de nombreux astronomes ayant pu observer son passage devant le Soleil. Le transit du 11 novembre devrait être identique. Crédits : NASA’s Goddard Space Flight Center/SDO/Genna Duberstein

Un transit en plusieurs étapes visible depuis la Terre

Le transit commence avant le lever du Soleil pour les observateurs à l’ouest de l’Amérique du Nord. Le transit se termine après le coucher du soleil pour l’Europe, l’Afrique, l’Asie occidentale et le Moyen-Orient. L’ensemble du transit sera visible de bout en bout sur l’est de l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et du Sud, le sud du Groenland et une petite partie de l’Afrique de l’Ouest.

En France, il sera donc possible d’observer le début du passage et le maximum (distance minimale entre le centre de Mercure et le centre du Soleil). Cependant, la suite du passage, et sa fin, ne seront pas observables car le Soleil sera couché.

Horaires d’observation du transit de Mercure selon les différents zones horaires. À Paris (UTC+1), les heures de passage sont celles que vous voyez sous UTC, en y ajoutant 1h (par exemple 14h35 pour le Contact 1). Crédits : Space.com

Le premier contact a lieu lorsque le disque de Mercure touche pour la première fois le bord est du Soleil. Il faut environ deux minutes au disque de Mercure pour se déplacer complètement sur le disque du Soleil (deuxième contact). Le transit le plus important survient lorsque Mercure apparaîtra le plus près du centre du Soleil. Le troisième contact est lorsque le bord avant de Mercure atteint le bord ouest du Soleil. Deux minutes plus tard, Mercure quitte complètement le disque solaire (quatrième contact).

Observation du transit de Mercure : des précautions sont nécessaires

Mercure apparaîtra sous forme de point noir, représentant seulement environ 0.5% du diamètre du Soleil. Il faudra donc un télescope grossissant au moins 50 fois pour la voir.

Des précautions spéciales doivent être prises lors de la visualisation du disque solaire. Veillez à ne jamais regarder directement le soleil avec un télescope. Les exigences visuelles sont identiques à celles relatives à l’observation des taches solaires et des éclipses solaires partielles — vous devez utiliser des filtres solaires spéciaux pour protéger vos yeux.

Il est beaucoup plus sûr de projeter l’image du Soleil à l’aide d’un télescope sur une carte blanche ou un écran. Si vous utilisez un télescope avec une grande ouverture, par exemple 20 centimètres ou plus, placez un masque circulaire devant l’objectif ou le miroir pour fixer l’image, réduisant ainsi la quantité de lumière et de chaleur frappant la lentille ou le miroir.

Un transit différent selon le moment de l’année

Puisque l’orbite de Mercure est inclinée de 7 degrés par rapport au plan de l’orbite terrestre, la plupart du temps, lorsque Mercure arrive à une conjonction inférieure (lorsqu’elle se trouve entre la Terre et le Soleil), elle se déplace au-dessus ou au-dessous du Soleil et ne passe pas à travers le disque solaire de notre point de vue terrestre. Mais en deux points de l’orbite de Mercure, elle traverse le plan orbital de la Terre (appelé “nœud”).

Caractéristiques astronomiques du transit de Mercure du 11 novembre 2019. Crédits : F. Espenak

La Terre traverse la ligne de nœuds chaque année les 8 ou 9 mai, puis six mois plus tard, les 10 et 11 novembre. Un transit peut avoir lieu lorsqu’une conjonction inférieure de Mercure se produit plusieurs jours après ces dates. Lorsqu’un transit se produit en mai, Mercure se trouve à proximité du point d’aphélie de son orbite — le point le plus éloigné du Soleil et le plus proche de la Terre. Si Mercure passe au centre du Soleil en mai, la durée du transit peut durer près de 8 heures.

Quand un transit a lieu en novembre, comme ce sera le cas ce mois-ci, Mercure se situe près du point de périhélie de son orbite — le point le plus proche du Soleil et le plus éloigné de la Terre, et où sa vitesse apparente est plus rapide. En tant que tel, un transit central en novembre ne dure que 5.5 heures, ce qui correspond à peu près à ce que nous observerons le 11 novembre. Et le nombre de transits en novembre est deux fois plus grand que le nombre de transits en mai.

La prévisibilité des transits mercuriens

Les transits de mercure ne se produisent pas au hasard. À des intervalles de 13 et 33 ans, Mercure et la Terre reviennent presque simultanément aux mêmes points sur leurs orbites respectives, ce qui entraîne souvent un transit répété après cet intervalle de temps. Ainsi, en liaison avec le transit à venir du 11 novembre, nous pouvons revenir en arrière et trouver des transits s’étant produits il y a 13 ans, le 8 novembre 2006 et il y a 33 ans, le 13 novembre 1986.

Fait intéressant : les transits du 9 mai 1970 et du 10 novembre 1973 sont tous deux tombés un samedi, alors que les transits du 9 mai 2016 et du 11 novembre 2019 se font tous les deux un lundi. Le prochain transit de Mercure n’aura pas lieu avant le 13 novembre 2032.

Lire aussi : Les scientifiques découvrent une nouvelle classe de minuscules trous noirs

Sources : Trust My Science, NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *