Ce qu’a réellement dit Neil Amstrong en posant le pied sur la Lune

Amstrong

On la connaît tous , cette phrase devenue célèbre le 21 juillet 1969 : “C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité” signée Neil Armstrong. Il semblerait pourtant qu’elle ait été mal traduite à l’époque par les médias.

« That’s one small step for man, one giant leap for mankind », voilà ce qu’ont entendu les journalistes présents sur place lorsque Neil Armstrong posait son pied sur la Lune pour la première fois. Pourtant, ce n’est pas vraiment ce que l’astronaute a dit. Il faut dire qu’à l’époque, les moyens technologiques n’étaient pas les mêmes, et les pertes de transmissions étaient courantes. Pour tout vous dire, même les journalistes présents dans la salle n’étaient pas sûrs.

« La transmission n’était pas claire et nous n’étions pas sûrs d’avoir entendu le mot ‘un’ avant ‘homme’ », se souvient le journaliste Joel Shurkin, qui faisait partie des rares chanceux à pouvoir couvrir l’événement historique. « Mais nous n’avions pas le choix, il fallait publier le discours rapidement ». Neil Armstrong faisant référence à « l’humanité » à la fin de sa phrase, les journalistes ont alors penché vers les mots qui avaient le plus de sens. Ils se sont alors mis d’accord pour publier la phrase que nous connaissons tous aujourd’hui : « un petit pas pour l’homme », et non « un petit pas pour un homme ».

Pourtant, l’Américain a affirmé un peu plus tard, avoir prononcé très exactement : « That’s one small step for A man » et non “for man”. De nombreuses études ont alors été menées, sans trop de succès, mais dernièrement, ce sont des scientifiques de l’université de l’Oregon qui ont mené l’enquête.

En écoutant les enregistrements de personnes originaires de l’Oregon, sans le Midwest, et en allant à la rencontre de 191 personnes venues de cette partie des États-Unis, les chercheurs ont voulu analyser leur diction. Les personnes interrogées ont alors dû prononcer les mots « for » et « for a », en adoptant également la diction lente adoptée par Armstrong ce jour du 21 juillet 1969.

Les conclusions ont montré que plus de gens avaient entendu « for » plutôt que « for a ». Un accent qui mâche des mots serait donc l’un des principaux facteurs justifiant l’erreur de transmission, auquel s’ajoute une radio bruyante, la distance de 384 400 kilomètres, et une excitation collective. D’ailleurs, je vous invite à vous faire une idée en écoutant l’enregistrement.

Il est vrai que la bande-son nous laisse un peu sans réponse, mais pourquoi remettre la parole de cet homme en doute ? Toujours est-il que Neil Armstrong, qui avait préparé cette phrase avec beaucoup d’attention, était contrarié par cette erreur. La NASA a ainsi respecté ce souhait dans chacune de ses communications, en reprenant la phrase exacte du célèbre astronaute.

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *