Soyouz MS-09 : le trou qui a causé à la fuite d’oxygène dans l’ISS a été repéré

Soyouz MS-09

Les deux cosmonautes sortis mardi 12 décembre pour repérer la brèche extérieure du vaisseau Soyouz MS-09 n’ont pas fait chou blanc. Après presque huit heures de travail, ils ont fini par le repérer.

Sept heures et quarante-cinq minutes. Telle est la durée de la sortie extravéhiculaire dont se sont chargés deux cosmonautes, Oleg Kononenko et Sergueï Prokopyev, mardi 12 décembre. Une sortie éprouvante, même pour ces deux Russes entraînés, mais qui était indispensable : il s’agissait de vérifier la structure du vaisseau Soyouz MS-09, qui sera bientôt utilisé pour ramener un équipage sur Terre.

Fort heureusement, la mission a été utile : après une très longue progression jusqu’au véhicule, les deux hommes ont pu commencer la partie bricolage de leur expédition, en découpant les différentes couches de protection thermique au couteau. Après avoir fait une ouverture carrée pour délimiter leur zone d’opération, les cosmonautes ont fini par repérer le trou.

Un trou difficile à repérer

Ce n’est pas évident à repérer, car à l’extérieur aussi, le trou en question est minuscule. Les opérateurs au sol sont toutefois convaincus qu’il s’agit du pendant externe de la brèche détectée cet été à l’intérieur du Soyouz. L’ouverture avait été colmatée rapidement de l’intérieur par les membres de la Station spatiale internationale. Ces derniers n’ont jamais été en danger, la dépressurisation étant alors très faible.

La suite de l’opération a consisté à prendre des photos de la brèche ainsi que quelques échantillons qui seront ramenés sur Terre afin de les analyser (en particulier les résidus d’époxy qui se sont agglomérés dans le trou, puisque ce matériau a été utilisé pour fermer la brèche) et essayer de mieux comprendre ce qu’il s’est passé. L’origine de cette faille n’est pas encore établie avec certitude.

Soyouz MS-09

Deux cosmonautes sur le point de sortir dans l’espace. // Source : NASA

Protection thermique à replacer

Les deux cosmonautes ont ensuite appliqué une couverture thermique sur l’ouverture qu’ils ont dû réaliser pendant leur intervention « chirurgicale », afin que soit sécurisé l’intérieur de la capsule lorsqu’elle effectuera sa rentrée atmosphérique, le 19 décembre prochain. À ce moment-là, le Soyouz sera soumis à des températures extrêmement élevées, qui présenteront un risque pour l’équipage.

Trois personnes sont concernées par ce vol retour : le Russe Sergueï Prokopyev, l’Allemand Alexander Gerst et l’Américaine Serena Auñón-Chancellor. Quant aux deux cosmonautes qui ont effectué cette sortie extravéhiculaire, il est à noter que c’était la deuxième mission de ce type pour Sergueï Prokopyev, mais la quatrième pour Oleg Kononeko. Celui-ci avait déjà rejoint l’ISS lors d’une précédente mission.

Lire aussi : Le trou à l’origine de la fuite dans l’ISS a été réalisé par une perceuse

Source : Numerama par Julien Lausson – Crédit photo de la une : NASA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *