Ces robots de la taille d’une cellule peuvent se promener dans votre corps

Colloids

Le Massachusetts Institute of Technology a créé les Colloids, de minuscules robots aussi petits que des ovules. Grâce à des particules en suspension, ils pourraient visiter l’intérieur de notre organisme et récolter des données.

Ils stockent des données, sont capables de détecter leur environnement et de réaliser des calculs informatiques : si l’on s’en tient à cette description, les « Colliods » n’ont pas l’air d’être des robots révolutionnaires. Ils ont pourtant une particularité notable : aucun d’entre eux n’est plus gros qu’un ovule.

Le 23 juillet 2018, le Massachusetts Institute of Technology a présenté dans la revue Nature Nanotechnology ses tous petits robots, dont le nom rappelle directement un colloïde, c’est à dire une « substance constituée de fines particules portant chacune une charge électrique de même signe en suspension dans un milieu », selon la définition du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales.

DES PARTICULES EN SUSPENSION

L’institut explique que ces mini robots « sont constitués de minuscules circuits électroniques composés de matériaux en deux dimensions, qui se chevauchent sur des particules minuscules appelées colloïdes ». La taille de ces particules varie du nanomètre au micromètre, ce qui leur permet de pouvoir rester en suspension dans un liquide, ou dans l’air.

Or, cette caractéristique est particulièrement intéressante : elle pourrait permettre à ces robots de se déplacer dans le corps humain. Le MIT envisage par exemple la possibilité de s’en servir afin de voyager dans un système digestif humain, pour établir plus efficacement un diagnostic.

CES COLLOIDS POURRAIENT SE PROMENER DANS NOTRE SYSTÈME DIGESTIF

Aucune batterie ou source d’énergie extérieure n’est d’ailleurs requise pour que ces Colloids puissent fonctionner : le MIT précise qu’une « simple photodiode » est nécessaire pour activer les circuits des robots, capables de stocker des données et de faire des calculs. Les informations récupérées pourraient être lues une fois que le robot a accompli sa tache.

La miniaturisation des robots semble très prometteuse pour l’avenir de la médecine : les machines de petite taille aideront sans doute à rendre certaines interventions médicales moins invasives pour le corps humain.

Source : Numerama, par Nelly Lesage – Image d’en-tête : MIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *