Une nouvelle expérience testera l’EmDrive qui enfreint les lois de la physique

Si cela fonctionne, nous pourrons peut-être un jour propulser des engins spatiaux sans avoir besoin de carburant.

Machine de rêve

Depuis près de 20 ans, les scientifiques débattent de la viabilité d’un EmDrive, un type de moteur hypothétique qui pourrait propulser un vaisseau spatial sans carburant.

Si cela semble trop beau pour être vrai, c’est probablement parce qu’un EmDrive fonctionnel enfreindrait littéralement l’une des lois fondamentales de la physique – mais cela n’a pas empêché les scientifiques des plus grands organismes de recherche, dont la NASA et DARPA, de poursuivre cette technologie, car le résultat serait si extraordinaire.

Aujourd’hui, une équipe de physiciens allemands mène une nouvelle expérience EmDrive – et celle-ci pourrait mettre fin une fois pour toutes au débat sur le concept controversé.

Buste de poussée

En 2001, le scientifique britannique Roger Shawyer a proposé l’idée de générer de la poussée en pompant des micro-ondes dans une chambre conique. Elles rebondissaient alors sur les parois du cône, exerçant une force suffisante pour propulser le vaisseau spatial.

Le problème, c’est que ce serait essentiellement créer de la force à partir de rien, ce qui n’est pas possible selon la loi de la conservation de l’élan.

Pourtant, une poignée de chercheurs affirment qu’ils ont réussi à générer une certaine poussée dans leurs expériences EmDrive – bien que la quantité soit si faible qu’il est jusqu’à présent difficile de dire si le dispositif a effectivement généré la poussée ou s’il a été causé par une influence extérieure, comme le magnétisme de la Terre ou les vibrations sismiques.

Entraînement à la sensibilité

Pour éclaircir la controverse, l’équipe de la Technische Universität Dresden a mis au point un instrument super sensible pour mesurer la poussée qu’elle croit à l’abri des interférences extérieures dont souffrent d’autres études.

Ils prévoient de publier les derniers résultats de leurs expériences EmDrive dans la revue Acta Astronautica en août. Martin Tajmar, directeur de recherche, a confié à la publication qu’il pensait que nous pourrions peut-être classer une bonne fois pour toute le débat EmDrive dans quelques mois.

Lire aussi : Regardez cette mousse légère stopper les balles aussi efficacement que l’acier

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *