Ces photos prouvent que la fin de la vie privée est déjà là

fin de la vie privée

Pensez-vous vraiment avoir une vie privée dans le monde d’aujourd’hui ? Si c’est le cas, alors une expérience sociale menée par un étudiant russe peut vous faire reconsidérer la chose.

De nos jours, il est courant de partager ses photos privées sur les réseaux sociaux. Je crois qu’il est difficile de trouver une personne qui n’a jamais pris un selfie ou n’a pas partagé tous les détails de sa vie privée en ligne. En outre, ceux qui choisissent de rester loin de cet engouement selfie peuvent même être considérés comme une sorte de “gens à part”. Ce n’est plus «normal» de garder votre vie pour vous-même : vous êtes censé partager vos expériences avec le monde illusoire des «amis» numériques.

Ces phénomènes de la société moderne ont inspiré le photographe russe et étudiant d’art, Egor Tsvetkov, à mener une expérience sociale provocatrice intitulée «Votre visage est une énorme base de données».

Pour l’expérience, il a pris des photos de 100 personnes aléatoires dans le métro de Moscou. Egor dit que la majorité d’entre eux n’ont même pas remarqué qu’il prenait des photos ; la plupart d’entre eux ont juste fixé leurs écrans de smartphone et n’ont pas prêté attention à ce qui se passait autour. Entre autres choses, ce type de réaction a suscité son intérêt.

Cependant, la meilleure partie est venue quand Egor a utilisé les photos grâce à une application de reconnaissance faciale appelée “FindFace” qu’il a créé lui-même. Le but était de tester si l’application pouvait utiliser des photos pour identifier avec succès des personnes aléatoires sur le réseau social “Vkontakte” (“InTouch”), qui est en fait plus populaire en Russie que Facebook.

En conséquence, Egor a découvert que l’application fonctionnait parfaitement et a réussi à identifier 70% des personnes photographiées sur le réseau social !

Voyez les résultats par vous-même :

Comme vous pouvez le voir dans les images ci-dessus, les gens ont l’air vraiment différent dans les photos d’Egor et celles partagées en ligne. Le pourquoi est logique : les gens ne téléchargent généralement que les images qui les montrent sous le meilleur angle. Personne ne veut regarder du laid ou du malheur dans une photo disponible en ligne. Les applications modernes aussi aident avec cela et peuvent même fixer les pires photos pour rendre la personne plus attrayante. Après tout, la plupart des gens ne se soucient pas de montrer leur véritable identité sur les médias sociaux ; ils cherchent à présenter une image «parfaite» d’eux-mêmes.

Cette expérience sociale est un autre rappel qu’il n’existe pas de vie privée dans le monde moderne. En ce qui concerne les conséquences de cela, vous pouvez deviner ce qui pourrait éventuellement se produire à l’avenir, avec les progrès de la technologie. Identifier quelqu’un par photo n’est plus un privilège des services secrets et de la police. Toute personne ayant des compétences informatiques de base peut faire une recherche fondamentale en ligne et découvrir des tonnes d’informations sur quelqu’un d’autre (qu’ils ont volontairement partagé en ligne).

«Mon projet est une illustration claire de l’avenir qui nous attend si nous continuons à nous découvrir sur Internet dans la mesure où nous le faisons aujourd’hui», a déclaré Egor.

Alors la prochaine fois que vous voulez télécharger un selfie ou partager quelque chose de personnel sur Facebook, souvenez-vous de cette expérience sociale et réfléchissez à deux fois 😉

Crédits images : Egor Tsvetkov

Source : The Mind Unleashed


1 Commentaire

  1. BlueMan

    Dans le même genre, voyez cette vidéo tout à fait édifiante :
    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=4290

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *