Des planètes par milliards dans notre Voie lactée

notre Voie lactée

Elles ont longtemps échappé aux astronomes et pourtant, elles pullulent dans notre galaxie. Il existerait en effet au moins une planète par étoile rien que dans la Voie lactée dont on pense qu’elle est composée d’environ 200 milliards d’étoiles.

Nous n’explorons le ciel que depuis environ 400 ans et nombreuses choses ont déjà été les découvertes. Si le domaine de la physique théorique tâtonne un peu depuis quelques années, l’astrophysique est quant à elle en plein essor. Depuis la détection officielle de la toute première exoplanète en 1995, les découvertes s’amoncellent et l’on réalise aujourd’hui que les exoplanètes sont partout. Grandes, petites, massives ou non, gazeuses ou telluriques, aussi diverses que variées, les exoplanètes pullulent dans notre galaxie.

En janvier 2012, une équipe d’astronomes publiait une étude dans la revue Nature selon laquelle il existerait au moins une planète pour chaque étoile dans la Voie lactée. Quant aux estimations du nombre d’étoiles dans la Voie lactée, elles varient. Certains parlent de 100 milliards, d’autres tablent sur 200, voire plus. Toujours est-il que les planètes abondent. Toujours selon cette étude, un sixième des étoiles auraient pour compagnon une planète géante de type Jupiter, la moitié serait accompagnée d’une planète de la masse de Neptune et enfin les deux tiers seraient associées à des planètes types Terre ou super-Terre.

Les planètes sont nombreuses, oui, mais combien en a-t-on réellement identifié jusqu’à présent ? Très peu à ce jour, mais beaucoup plus qu’espéré. Nos instruments s’affinent et aujourd’hui, le tableau de chasse évolue sans cesse. En 1995, seule une exoplanète était confirmée. En 2012, on en dénombrait déjà 850. Aujourd’hui, ce sont 3609 exoplanètes qui ont été découvertes, 2703 dans des systèmes simples et 603 dans des systèmes multiples.

La première « super-Terre » n’a été découverte qu’en 2006, mais la liste s’allonge à mesure que l’on parvient à détecter des planètes de plus en plus petites. Les astronomes espèrent être bientôt en mesure de détecter une planète assez proche dotée d’une atmosphère susceptible de receler de l’eau à l’état liquide et d’abriter une éventuelle forme de vie. Simple ou complexe, on est preneur.

Nous sommes donc entourés de Terres potentielles. Une planète par étoile, c’est une estimation pessimiste. Par exemple, notre Soleil dispose de huit planètes. Sans compter qu’il y a environ 300 trilliards d’étoiles dans l’Univers (un 3 suivi de 23 zéros). Imaginez alors tous ces mondes possibles. Et encore, on en oublierait presque les lunes potentiellement habitables orbitant autour de ces nombreuses planètes.

Comment s’y rendre ? Les moyens qui sont les nôtres aujourd’hui nous empêchent de voyager sur de telles distances. Il faudrait en effet plusieurs milliers d’années pour atteindre les plus proches, ce qui nécessiterait un moyen de propulsion que nous sommes incapables de produire. Pour l’instant. Reste à savoir pourquoi personne ne nous a encore rendu visite (à notre connaissance). Si personne ne nous a encore dit bonjour, est-ce parce que cesdites civilisations n’ont pas encore eu le temps de le faire ? Ont-elles déjà échoué ? Et finalement, ce pourrait-il qu’il soit impossible de voyager dans l’espace ?

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *