Un nouveau dispositif de « nano transfection » permet de guérir les organes et les tissus en « une fraction de seconde »

nano transfection

Des chercheurs de l’Ohio State University ont annoncé le développement d’une nouvelle technologie incroyable appelée nano transfection tissulaire, ou TNT, qui peut guérir les tissus endommagés en l’espace d’une «fraction de seconde».

Les scientifiques américains développent une technologie qui peut réparer la peau en une «fraction de seconde».

Selon les chercheurs, le processus est assez simple à mettre en œuvre. Une puce de silicium, de taille moyenne, est placée sur la surface de la peau endommagée. Ensuite, un champ électrique puissant passe par l’appareil qui délivre des gènes aux cellules de la peau en dessous. Cela transforme la peau du patient en une sorte de «bioréacteur» qui permet aux cellules de la peau de se transformer en différents types de cellules qui peuvent réparer les dégâts sur la zone en question ou même dans une autre région du corps.

Étant donné que la technologie est assez simple à utiliser, on espère que son utilisation ne sera pas limitée à un établissement hospitalier ou un laboratoire, selon Chandan Sen, le directeur du Centre de médecine régénératrice et de thérapies à base de cellules. Cela signifie que la méthode pourrait être utilisée par les membres des services d’urgence ou des médecins dans les zones de guerre à l’avenir.

À l’heure actuelle, les chercheurs attendent toujours d’obtenir l’approbation officielle de la FDA pour procéder aux tests humains de la technologie. Cependant, ils ont signalé qu’ils avaient déjà obtenus des résultats positifs avec les dispositifs utilisant des souris dans des essais cliniques. Les essais ont permis aux chercheurs d’utiliser TNT pour réparer les artères coupées sur certaines jambes de la souris et a même réussi à traiter les lésions cérébrales causées par un AVC chez l’un des animaux.

Les scientifiques ont été conscients de la façon de reprogrammer les cellules dans le changement de leur fonction dans le passé, mais ils n’ont pas été en mesure de l’atteindre avant sans utiliser des cellules souches ou des virus comme système de livraison pour les nouvelles cellules. De cette façon, la nouvelle technologie est beaucoup plus efficace que tout ce qui l’a déjà précédé.

Malgré la percée extraordinaire que représente cette technologie, les chercheurs souhaiteraient encore l’améliorer. Selon le Dr Axel Behrans de l’Institut Francis Crick à Londres, l’appareil doit être encore améliorer pour s’attaquer aux dommages qui se trouvent au fond du corps. À l’heure actuelle, l’appareil ne peut être utilisé que sur la peau.

Source : Disclose.tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *