L’Australie a adopté un projet de loi controversé qui porte atteinte à la vie privée en ligne

L'Australie

Jeudi, le Parlement australien a adopté le projet de loi sur l’assistance et l’accès.

La législation obligera les entreprises technologiques à aider les autorités australiennes à décrypter les communications en ligne des utilisateurs, ce qui pourrait porter un coup majeur à la confidentialité des données ailleurs dans le monde.

Les messages envoyés via des services tels que Messenger de Facebook ou iMessage d’Apple peuvent être chiffrés. Cela signifie que le message est brouillé de manière incompréhensible sans clé spéciale.

Le chiffrage solide empêche un message d’être lisible s’il est intercepté par un tiers. C’est une épine dans le pied des organismes d’application de la loi, qui ont souvent demandé aux entreprises de technologie de leur faciliter l’accès à des versions lisibles de ces messages.

Apple et Facebook ont refusé de fournir cette aide, arguant que cela mettrait en danger la vie privée des utilisateurs.

Mais maintenant que le projet de loi sur l’assistance et l’accès est une loi, les entreprises qui refusent d’aider les autorités australiennes pourraient se voir infliger des amendes de près de 10 millions de dollars en monnaie australienne.

Five Eyes

L’Australie est membre de l’alliance Five Eyes avec le Canada, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et la Grande-Bretagne.

Par l’entremise de l’alliance, ces pays acceptent de partager des renseignements entre eux et en septembre, ils ont clairement indiqué qu’ils s’attendaient à ce que les entreprises de technologie facilitent leur accès à ces renseignements.

“Si les gouvernements continuent à se heurter à des obstacles empêchant l’accès légal à l’information nécessaire à la protection des citoyens de nos pays, nous pouvons prendre des mesures technologiques, législatives, d’application de la loi ou autres pour trouver des solutions d’accès légal”, ont écrit les cinq nations dans une déclaration.

Compte tenu de l’adoption du projet de loi anti-chiffrage de l’Australie, il semble que le pays soit prêt à s’engager sur la voie législative – et il n’est pas exagéré d’imaginer les autres pays de l’alliance suivre son exemple.

Cet article a été publié à l’origine par Futurism.

Lire aussi : Pourquoi faire analyser son ADN pour connaître ses origines est une très mauvaise idée

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *