Un chien devient une légende après avoir parcouru chaque jour 6 kilomètres pour rendre visite aux habitants d’une petite ville

Bruno-Longville

Bruno, 12 ans, un croisement entre un retriever de la baie de Chesapeake et un labrador, est devenu le symbole de Longville, une petite communauté du Minnesota d’un peu plus de 150 habitants. Au cours des 12 dernières années, il parcourait chaque jour 6 kilomètres depuis la maison de ses propriétaires jusqu’à Longville, juste pour qu’il puisse passer du temps avec les gens de la ville.

Pour les gens de Longville, Bruno est une légende, un ambassadeur de bonne volonté, la mascotte de la ville, et surtout un esprit libre. Chaque résident a soit vécu ou entendu une histoire avec Bruno, et il est une si grande partie de la communauté que la ville a même commandé une statue en bois en son honneur. Même si il vit à 6 kilomètres avec ses propriétaires, Larry et Debbie LaVallee, le chien amical brun fait sa promenade en ville tous les jours pour profiter de la compagnie de ses amis humains, accepter des aumônes savoureuses ou tout simplement se prélasser dans l’attention qu’il reçoit des locaux et des touristes. Quand la journée se termine, il rentre simplement à la maison, pour revenir à nouveau le lendemain, peu importe les conditions météorologiques.

La famille Lavallee dit que Bruno est venu dans leur vie comme un don. Il avait été abandonné dans une boîte en carton près de leur allée et quelqu’un l’a apporté à leur porte, pensant qu’ils l’avaient perdu. Comme le destin fait bien les choses, ils avaient enterré leur propre chien peu de temps auparavant, et tandis que Debbie se rappelle qu’elle n’était pas prête pour un nouvel animal de compagnie, Larry l’était, donc ils l’ont gardé. Bruno a toujours été un chien très actif et a commencé ses voyages quotidiens à Longville quand il était très jeune, il suivait le camion à ordures de Larry. “La première fois que je l’ai vu en ville, je ramassais les ordures sur le chemin, et chaque fois que je m’arrêtais quelque part, Bruno arrivait juste après moi”, se souvient son propriétaire.

Une fois qu’il arrive à Longville, Bruno suit presque toujours le même trajet qui comprend des arrêts à l’épicerie de Tabaka, où les travailleurs le saluent à la porte arrière avec des bouts de viande, qu’ils conservent juste pour lui, l’hôtel de ville, la bibliothèque, la boutique de crème glacée, et plusieurs bureaux locaux de l’immobilier. Il s’arrête parfois devant une porte pour se reposer, se prélasser au soleil ou accepter quelques caresses sur la tête. Il aime la compagnie des humains plus que tout, et il aime apparemment les fêtes. Une fois, il a été absent pendant deux jours, et il a été retrouvé en train de prendre du bon temps à la fête d’anniversaire d’un voisin.

“Tout le monde connait Bruno”, dit Sharon Rouse, qui travaille à Hansen Realty à Longville. “Vous ne connaissez peut-être pas tout le monde, mais vous connaissez Bruno.”

“Il est plus convivial que la plupart des êtres humains dans la ville, et je ne dis pas ça d’une manière négative sur les humains”, à dit Marry Trip, une habitante locale, à KARE 11. “Il est adorable.”

Mais tandis que Bruno a pu d’une façon ou d’une autre esquiver le trafic pendant 12 ans, ce qui a fait que les gens ont fini par penser qu’il a un ange gardien, le légendaire n’a pas réussi à éviter le passage du temps. Sa démarche est devenue plus lente et son trajet devient plus difficile. Il reste même parfois quelques jours à la maison sans faire sa promenade quotidienne.

“Il se fait vieux et il ne va probablement pas être ici pendant encore très longtemps”, a dit sa propriétaire Debbie Lavallee. Mais même si cela est vrai, l’héritage de Bruno et son influence sur les gens du pays est fermement implanté dans Longville. Les gens l’aiment tellement qu’ils ont fait des donations pour que le sculpteur Paul Albright créé une sculpture en bois de lui, qui a déjà été installée dans un parc sur la rue principale de la ville. “Le chien de la ville et ambassadeur de Longville”, déclare fièrement l’inscription gravée.

Ainsi, même si ce conte de fées impressionnant touche peut-être bientôt à sa fin, tout le monde qui a rencontré Bruno sait que les gens vont parler de lui pour les générations à venir. Debbie Lavallee s’imagine les histoires qu’ils pourront raconter : “Il était une fois, il y avait un gros chien brun… Et son nom était Bruno.”

Source : Oddity Central – Photo d’en-tête : Leah Schmid/Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *