Les étoiles semblables au Soleil tournent d’une manière similaire au notre – Remise en question de la science actuelle

Les étoiles

Les étoiles semblables au Soleil (de masse et d’âge similaires) tournent en effet de la même manière que le Soleil, car leurs régions équatoriales tournent plus rapidement que les latitudes moyennes à élevées. Mais selon une nouvelle étude, il existe une différence majeure.

Les étoiles semblables au Soleil tournent jusqu’à deux fois et demie plus vite à l’équateur qu’aux latitudes plus élevées, une découverte par des chercheurs de l’Université d’Abu Dhabi de New York, qui remet en question la science actuelle sur la rotation des étoiles.

Jusqu’à présent, on savait peu de choses sur la rotation précise des étoiles semblables à celles du Soleil, sauf que l’équateur tourne plus vite qu’aux latitudes plus élevées, comme le Soleil.

Les astrophysiciens du NYU Abu Dhabi Center for Space Science ont utilisé les observations de la mission Kepler de la NASA et l’astérosismologie – l’étude des ondes sonores se déplaçant dans les étoiles – pour déterminer avec précision comment les étoiles semblables au Soleil tournent, ce qu’aucune autre méthode scientifique n’a pu faire.

L’équateur du Soleil tourne environ 10 % plus vite que ses latitudes moyennes, tandis que les équateurs des étoiles semblables au Soleil tournent jusqu’à deux fois et demie plus vite que leurs latitudes moyennes.

“Cela est très inattendu et remet en question les simulations numériques actuelles, qui suggèrent que des étoiles comme celles-ci ne devraient pas être en mesure de supporter une rotation différentielle de cette magnitude”, a déclaré Othman Benomar, chercheur associé au Centre des sciences spatiales d’Abu Dhabi de l’Université de New York et auteur principal de l’étude, dans un communiqué de presse.

“Comprendre la rotation différentielle – la vitesse de rotation d’une partie d’une étoile par rapport au reste – n’est pas seulement important pour une compréhension complète du fonctionnement d’une étoile, elle nous aidera à mieux comprendre ses champs magnétiques”, explique Katepalli Sreenivasan, chercheur principal du Centre des sciences spatiales d’Abu Dhabi de l’Université de New York.

On sait que les champs magnétiques du Soleil provoquent d’énormes tempêtes solaires qui perturbent fréquemment les satellites spatiaux en orbite et détruisent les réseaux électriques de la Terre.

Les scientifiques s’accordent à dire que la rotation du Soleil joue un rôle crucial dans la production du champ magnétique solaire ; cependant, les détails exacts restent un mystère, bien que le Soleil ait été observé et étudié en détail.

M. Sreenivasan a ajouté : “En savoir plus sur la façon dont les étoiles tournent et génèrent leurs propres champs magnétiques pourrait nous aider à mieux comprendre la dynamo solaire, le processus physique qui génère le champ magnétique du Soleil.”

La recherche est publiée dans Science.

Source : MessageToEagle.com – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *