La gauche a perdu le contact avec la classe ouvrière, affirme le philosophe Slavoj Žižek

Au lieu de se concentrer sur le président Donald Trump, le critique culturel slovène dit que les libéraux devraient se concentrer sur la réforme du Parti démocratique en créant des possibilités pour les gens “ordinaires”.

  • Slavoj Žižek et l’écrivain politique britannique Owen Jones ont récemment parlé de la politique américaine, de la gauche et du capitalisme mondial.
  • Žižek voit dans le succès du président Donald Trump la preuve que la gauche a besoin d’une refonte majeure.
  • Žižek a déclaré qu’un aspect positif de la présidence de Trump pourrait être la montée d’un nouveau mouvement à gauche.

Selon le philosophe et critique culturel Slavoj Žižek, la bataille cruciale dans la politique américaine d’aujourd’hui est ce qui se passe au sein du Parti démocrate, et non ce qui se passe contre le président Donald Trump.

Žižek s’est récemment entretenu avec le commentateur politique Owen Jones dans le cadre d’une interview sur la nature changeante du capitalisme mondial, les succès et les échecs des mouvements de gauche modernes et les meilleurs moyens de modifier les structures politiques existantes.

Žižek, un critique fréquent du capitalisme et des lacunes de la gauche moderne, a déclaré que les libéraux se concentraient trop sur les questions sociales, comme les droits LGBT et le racisme, et sur les nouvelles factions de droite. Le coût ? La majorité des électeurs de la classe ouvrière peuvent ne pas entendre ce que cela leur rapporte.

“L’événement crucial aujourd’hui n’est pas la montée de la Nouvelle Droite”, a-t-il dit. “Ce qui est crucial, c’est la désintégration du consensus de centre-gauche sur l’aide sociale. C’est pourquoi la bataille cruciale aux États-Unis aujourd’hui, ce n’est pas contre Trump, c’est ce qui se passe au sein du Parti démocrate.”

Donald Trump n’est pas le vrai problème

Hillary Clinton et ce qu’elle défend – le statu quo, la préservation du capitalisme mondial et même la tradition républicaine – est le principal problème de la gauche, qui a cessé de remettre en question les principes fondamentaux du système, a dit M. Žižek.

“Le capitalisme est en train de changer, mais nous ne le remarquons tout simplement pas sous nos yeux”, a dit Žižek. “Il est crucial de garder à l’esprit que Trump est, pour utiliser vos termes, une réaction, une conséquence des nouveaux processus du capitalisme mondial, qui ont entraîné la désintégration de cet État-providence, le consensus capitaliste libéral.”

Žižek a déclaré que les gens sont rejetés comme radicaux s’ils s’identifient comme sociaux-démocrates aujourd’hui, même si les propositions politiques de personnalités comme le sénateur Bernie Sanders sont relativement modestes par rapport à la démocratie européenne dominante au milieu du XXe siècle.

“Mais je prétends que c’est peut-être aussi notre espoir. Peut-être n’y parviendrons-nous pas, mais nous déclencherons un processus. Officiellement, Occupy Wall Street a été un échec. Mais ils ont posé les fondations, ils ont fertilisé le sol.”

Žižek a déclaré qu’un nouveau mouvement similaire pourrait voir le jour à la suite de la présidence de Trump.

“Je vois une fonction positive possible de Trump,” dit-il. “Il n’en a pas moins déstabilisé ce consensus libéral et a ouvert un espace, également en ce sens, pour une gauche plus radicale. Mon idée est que, dans un sens plus profond, il n’y a pas de Bernie Sanders sans Trump.”

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *