Des archéologues français découvrent des cercueils en bois égyptiens anciens


Trois cercueils en bois ont été découverts dans la cour de la tombe de Padiaménopé (TT 33), par une équipe archéologique dirigée par l’Institut Français d’Archéologie Orientale (IFAO) et l’Université de Strasbourg dirigée par le Dr Frédéric Colin.

Les fouilles ont eu lieu dans la nécropole d’al-Asasif, sur la rive ouest du Nil, dans la ville de Louxor, au sud de l’Égypte.

Les cercueils, datant de la 18e dynastie (1550-1295 av. J.-C.), sont bien conservés et ornés d’inscriptions colorées et d’écrits hiéroglyphiques. Selon Mostafa Waziri, chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes.

Deux des cercueils mesurent 190 et 195 centimètres de long et sont destinés à deux femmes, tandis que le troisième mesure 190 cm de long ; ils sont également en bon état de conservation, selon Fathy Yassin, responsable des antiquités à Louxor.

Fathy Yassin (Directeur des Antiquités de Cisjordanie) a déclaré que “le premier cercueil appartient à une femme appelée ‘Ti Abo’ et mesure 195 cm de long avec des scènes colorées et une inscription en hiéroglyphe“.

Le deuxième cercueil appartient à une femme appelée “Rau” et mesure 190 cm de long. Il est peint en jaune et porte une inscription hiéroglyphique sur un fond peint en blanc, selon Luxor Times.

Le troisième cercueil mesure 180 cm de long et comporte une couche de gypse. Il montre des colonnes brunes, cependant, il n’y a pas d’inscriptions dessus.

La 18e dynastie (1550-1295 av. J.-C.) fut la première dynastie du nouveau royaume d’Égypte, l’époque où l’Égypte ancienne atteignit le sommet de sa puissance. La dix-huitième dynastie s’étend de 1549/1550 à 1292 av. J.-C.

Ces derniers mois, l’Égypte a fait état d’une série de découvertes anciennes importantes. Samedi, le ministère a annoncé la découverte d’une cache d’animaux momifiés dans la nécropole de Saqqarah, près du Caire, et en octobre, le ministère des Antiquités a annoncé la découverte de 30 cercueils en bois colorés bien conservés contenant des momies datant de 3 000 ans à Louxor.

Lire aussi : Voici 3 découvertes récentes à l’intérieur de la grande pyramide de Gizeh qui ont laissé les experts perplexes

Sources : Ancient Pages, Luxor Times – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *