Une gigantesque grotte inexplorée découverte au Canada

grotte inexplorée

Une énorme grotte béante a été découverte cachée dans la nature sauvage du Canada, et malgré l’ampleur écrasante de ce vide naturel époustouflant, les chercheurs suggèrent qu’elle n’a peut-être jamais été vue par des yeux humains auparavant.

Surnommée la “fosse de Sarlacc” en l’honneur de la monstrueuse bête vivant dans une fosse dans Star Wars, la grotte géante – dissimulée au milieu du terrain accidenté du parc provincial Wells Gray en Colombie-Britannique – est si vaste que c’est incroyable, disent les explorateurs.

“Ma réaction immédiate a été qu’il ne pouvait pas y avoir de grotte là-bas, c’est impossible”, a déclaré la géoscientifique Catherine Hickson, qui a effectué une expédition sur le site en septembre, à Global News.

“C’est énorme. C’est gigantesque. Quand on la voit pour la première fois, on ne peut que haleter parce que c’est juste cet énorme trou dans le sol.”

La grotte géante, qui n’a pas encore été nommée officiellement, a été aperçue pour la première fois depuis un hélicoptère en avril lors d’un vol de comptage de caribous – une découverte fortuite de ce que les chercheurs décrivent maintenant comme “une grotte d’importance nationale… une nouvelle découverte majeure dans l’Ouest canadien”.

Bien que le repérage accidentel ait eu de la chance, ce qui est encore plus remarquable, c’est que cet énorme vide avait réussi à échapper à la détection avant cela – un résultat apparemment peu probable pour une bouche caverneuse qui mesure quelque 100 mètres de long sur 60 mètres de large.

Et c’est juste la taille du trou à l’ouverture.

Si vous osez vous approcher du périmètre de la grotte et regarder dans l’abîme – comme l’a fait l’arpenteur et spéléologue John Pollack pendant l’expédition de septembre – l’énormité de la grotte devient évidente.

“J’ai visité certaines des plus grandes grottes du monde, et cette chose a une entrée vraiment immense, et pas seulement selon les normes canadiennes”, a dit M. Pollack à Canadian Geographic.

“Lorsque vous vous tenez sur le bord en regardant vers le bas, votre ligne de vue est de près de 183 mètres. On n’a pas de lignes de vue de 183 pieds dans les grottes canadiennes – ça n’arrive pas…. L’échelle de cette chose est tout simplement énorme, et à peu près aussi grande qu’au Canada.”

grotte inexplorée

(Catherine Hickson)

Mais si cette découverte compte parmi les plus grandes grottes du Canada, comment se fait-il que les chercheurs n’étaient pas au courant de son existence jusqu’à maintenant ?

Selon Hickson – dont l’entreprise Tuya Terra Geo Corp. a financé l’expédition d’arpentage initiale – le site du parc provincial Wells Gray, où se trouve la grotte, aurait été enfoui dans la neige toute l’année jusqu’il y a 20 ou 50 ans.

En raison de cela – et de sa position extrêmement éloignée et difficile d’accès dans la vallée – elle émet l’hypothèse que la découverte fortuite au début de cette année pourrait bien avoir été la première fois que des humains ont posé les yeux sur cette grotte géante.

Non pas qu’ils prétendent que c’est un fait. Pour en savoir plus sur la grotte et son histoire, l’équipe invite le public à se manifester si quelqu’un a connaissance du vide, et elle consulte les communautés locales des Premières nations pour savoir si la grotte existe dans les archives autochtones.

En dehors de la portée possible des connaissances traditionnelles, il semble n’y avoir aucune mention de celles-ci nulle part où les chercheurs se sont penchés, ce qui donne l’impression que l’hypothèse de la couverture de neige ressemble davantage à un certain pari, selon eux.

grotte inexplorée

(Catherine Hickson)

“L’entrée est suffisamment remarquable pour que les alpinistes, les spéléologues ou le personnel du parc aient rédigé un rapport sur la tentative de descente s’il y en avait eu au cours des 40 ou 50 dernières années”, a dit M. Pollack.

“Il n’existe aucun récit de ce genre dans la littérature de spéléologie ou d’alpinisme.”

Il y a aussi la question des noms. Si les collectivités des Premières nations n’ont pas de nom, un candidat officieux d’une galaxie très, très lointaine – la “fosse de Sarlacc” – pourrait finir par s’y accrocher.

Le surnom, donné par Bevan Ernst, biologiste spécialiste du caribou, lors du survol d’avril, n’était peut-être qu’un surnom temporaire, mais il fait déjà l’objet d’une nouvelle pétition de Change.org visant à rendre les choses permanentes.

Malgré l’enthousiasme du public, les chercheurs ne dévoilent pas encore l’emplacement exact de la grotte, dans le but d’aider à protéger son environnement naturel vierge, d’autant plus que les scientifiques n’ont pas encore eu la chance de l’étudier vraiment.

grotte inexplorée

(Catherine Hickson)

Lors de la visite du site en septembre, le spéléologue Lee Hollis a effectué la première et seule descente connue dans la grotte, en faisant un rappel sur environ 80 mètres, bien que le déluge orageux de la chute d’eau de la grotte ait empêché toute nouvelle exploration.

Les chercheurs estiment que l’augmentation constante de la fonte des glaciers – jusqu’à 15 mètres cubes (près de 4 000 gallons) d’eau limoneuse et abrasive par seconde, qui coule d’un côté de l’ouverture de la grotte – a aidé à former la structure naturelle.

Cette chute d’eau, pensent les chercheurs, devient une rivière souterraine qui finit par émerger à environ 2 kilomètres de là, à quelque 500 mètres plus bas, où elle entre dans l’embouchure de la grotte.

Les recherches futures – qui devraient être plus vastes en 2020 – permettront, nous l’espérons, de confirmer plus de détails sur cette merveille cachée depuis longtemps, qui semble nous avoir étonnamment caché ses secrets pendant des milliers d’années.

“Même de nos jours, lorsque nous pensons tout savoir et que nous avons exploré tous les endroits, nous pouvons être surpris”, a déclaré Hickson à Global News.

Lire aussi : Hang Son Doong : Un fermier découvre une grotte souterraine qui se révèle être un “portail vers un nouveau monde”

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *